Economie

En dépit des soldes d’été, la fièvre acheteuse des Français est retombée

Les Français ont retrouvé le chemin du grand écran. La Fête du cinéma, qui s’est déroulée du 30 juin au 4 juillet, a attiré 3,5 millions de personnes dans les salles obscures. « Une fréquentation d’un très haut niveau » qui prouve combien le septième art est « le premier loisir culturel des Français, le plus populaire et le plus fédérateur sur l’ensemble du territoire », estime la Fédération nationale des cinémas français. Depuis le 19 mai, date de la réouverture des restaurants, les Français goûtent à nouveau, aussi, au plaisir de se faire servir à table.

Et ils préparent activement leurs congés d’été. Les campings feront le plein. L’euphorie gagne aussi la Savoie et Haute-Savoie, les hôteliers prévoient de vendre 17 % de nuitées de plus qu’en 2020. Au sein des villages VVF, le chiffre d’affaires de juillet et d’août promet d’afficher une hausse de 63 % par rapport à l’été dernier. La plupart des particuliers promettent de délier les cordons de leur bourse : ils ne sont plus que 33 % à envisager de réduire leur budget voyage ou leur durée de séjour, soit une baisse significative par rapport à l’an dernier, selon l’agence de promotion touristique Atout France.

Lire aussi Coup d’envoi des soldes mercredi dans un contexte favorable, avec une consommation des ménages repartie en flèche

« La vie a repris »

Le shopping a aussi eu leurs faveurs, dès la réouverture des centres commerciaux et des magasins non alimentaires. Après – pour certains commerçants – trois mois de fermeture imposée pour lutter contre la propagation du coronavirus, « ce fut un très bon redémarrage », reconnaît Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, fédération de distributeurs dans le secteur de l’équipement de la personne. « La vie a repris », image Marcel Nakam, PDG de Jonak, dont l’enseigne a renoué avec une croissance « à deux chiffres » grâce aux ventes de sandales et de sabots.

Les chaînes spécialisées de type Zara, H&M ou Kiabi ont vu, elles, leur activité bondir de 31,3 % en mai, en moyenne, selon l’Institut français de la mode. Yves Rocher a aussi vu les femmes « revenir en masse » dans ses 700 magasins en France, selon Alexandre Rubin, directeur général de l’enseigne de produits de beauté.

Le ministère des finances se félicite de ces performances. Et, à dessein, depuis fin mai, les services de Bruno Le Maire relaient le « niveau élevé » de la consommation que démontrent les « montants payés par carte bancaire » : + 18 % au cours de la semaine du 14 au 20 juin, par rapport à la même semaine de 2019. Les ventes de biens manufacturés se sont emballées, selon Bercy : + 45 % pour les biens électroniques, électriques et informatiques par rapport à 2019 ou « près de 30 % » d’augmentation pour les ventes d’habillement et de textile, sur cette troisième semaine de juin.

Il vous reste 57.33% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page