Technologie

Quelle est cette surprise que promet Free ce 6 juillet ?


« Mardi, on y verra plus clair » . C’est le message publié par le compte officiel de Free sur Twitter, accompagné de deux mystérieux teaser vidéo. Dans la version courte, on y voit son fondateur Xavier Niel, tout de blanc vêtu, parodiant Sharon Stone dans le film Basic Instinct. Il déclare à l’inspecteur en face de lui : « Nick, vous savez ce qu’il faut avec votre opérateur ? Il faut de la transparence ».

Il nie avoir tué la concurrence

La version plus longue est un peu plus explicite. Interrogé par des enquêteurs qui veulent savoir s’il a tué la concurrence en lançant Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile, Niel clame son innocence. « J’ai juste dit qu’acheter un portable avec son forfait, c’est souvent se faire avoir », lâche-t-il.

Niel combat les smartphones subventionnés

Cela fait référence à la pratique des smartphones subventionnés que Niel combat de longue date. D’après Xavier Niel, il s’agit d’un crédit déguisé et il n’a pas hésité à plusieurs reprises à poursuivre dans cette optique ses concurrents en justice. En mars dernier, L’Express avait révélé qu’il réclamait même 1,5 milliards d’euros à Orange et Bouygues Telecom pour entrave à la concurrence.

Dans une interview accordée aux Echos au mois d’octobre 2020, Xavier Niel avait déclaré qu’il fallait mettre fin aux smartphones subventionnés pour des raisons environnementales. Rappelons que l’Arcep étudie actuellement le la possibilité d’y mettre fin ou non.

Alors, que faut-il attendre de cette annonce le mardi 6 juillet ? Cela concernera la téléphonie mobile à n’en pas douter. Il est possible que Free lance un nouveau modèle commercial permettant d’acquérir un smartphone sur plusieurs mois mais en distinguant le prix de l’appareil du reste. On attend aussi du nouveau du côté de la VoLTE et des eSIM.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page