Auto-Moto

Nouvelle BMW Série 2 Coupé 2021 : prix, infos, photos officielles


La BMW Série 2 Coupé fait toujours honneur à un 6-cylindres, de même qu’à une propulsion. Normal, elle reprend l’architecture de la Série 4.

Nouvelle BMW Série 2 2021 – Précédemment établie sur une plate-forme de Série 1, on craignait que la nouvelle génération de BMW Série 2 Coupé fasse de même. Car, si l’ancienne compacte bénéficiait encore d’une propulsion, l’actuelle s’est malheureusement convertie à une traction avant. Dès lors, afin d’éviter tout incident diplomatique avec sa clientèle, Munich a préféré allouer à la nouvelle venue le soubassement de la Série 4, toujours fidèle aux roues arrière motrices. On respire.

Belles proportions

Ce mode architectural, qui fera le bonheur des amateurs de conduite, a d’autres vertus. Il permet à la nouvelle BMW Série 2 Coupé de s’affranchir de la proue légèrement typée « monovolume » de la Série 1, douloureux héritage des monospaces Série 2 et autres SUV X1/X2 avec lesquels elle partage sa technologie. En optant pour un profil raccourci de Série 4, elle reconduit le long capot plat de sa devancière pour alléger sa ligne, contrairement à la Série 2 Gran Coupé, loin d’avoir fait l’objet d’autant d’attentions, et réduite à des proportions disgracieuses à cause de sa base technique de Série 1.

Une Série 4… coupée

En étudiant le design de la nouvelle BMW Série 2 Coupé dans le détail, on décèle certains éléments de parenté avec la famille Série 4. Et plus particulièrement avec les récentes i4 et Série 4 Gran Coupé, dont elle adopte les poignées de portières ou encore les rétroviseurs. Mais les similitudes s’arrêtent là, et l’inédit coupé a le mérite de ne ressembler ni à une Série 1, ni à une Série 4. D’ailleurs, par rapport à son ainée, cette « 2 » renonce aux gigantesques  haricots de calandre ayant tant fait polémique. Elle revient à des lignes plutôt classiques, quoique agressives.

Muscle car

Le spectacle est assuré par ses ailes outrageusement bodybuildées en décalage avec la portière, engendrant un méplat de taille conséquente au niveau des longerons, et laissant deviner des voies ultra larges pour renforcer son caractère sportif. Le regard se veut également plus perçant, car taillé en pointe vers la calandre. Il surplombe un bouclier percé d’entrées d’air massives, dessinées à la serpe, dignes des productions Motorsport les plus rageuses. Mais le meilleur reste à venir, avec une variante M2 encore plus dingue, programmée pour les prochains mois.

Grand écart sous le capot

A son lancement, il faudra se contenter de motorisations 4-cylindres essence et diesel plutôt modestes, ne développant respectivement que 184 ch et 190 ch en 220 i et 220 d. Si le bloc propulsé au Sans-plomb se targue d’un collecteur d’échappement intégré à la culasse pour réduire ses émissions, celui goûtant au Gazole profite d’une hybridation légère 48V. La boîte automatique à 8 rapports est de rigueur, mais la transmission intégrale est indisponible sur ces entrées de gamme.

M minuscule, pour le moment

L’antichambre de la future M2 se nomme M240i xDrive (4 roues motrices), et propose déjà la jolie bagatelle de 374 ch pour faire patienter les pilotes en herbe. Une débauche de puissance qu’elle doit à son 6-cylindres cubant 3.0 l et dont est privé le restant de la gamme Série 1/Série 2. Ce choix d’une motorisation noble a également pesé dans la balance lorsqu’il fut décidé de recourir au soubassement de la Série 4.

On en veut plus

Offrant 34 ch de plus que le moteur de son prédécesseur, ce coupé hautes performances abat désormais le 0 à 100 km/h en 4,3 s, soit 3 dixièmes de mieux. C’est d’autant plus remarquable que sa carrosserie s’est allongée de presque 8 cm (4,54 m), impliquant probablement une prise de poids. Mais sa fiche technique n’en fait pas mention. 374 ch pour un 6-cylindres, c’est bien. Mais on attend beaucoup mieux de la part de la bavaroise pour contrer les assauts de Mercedes-AMG Classe A 45S qui pulvérise la barre des 400 ch, via un simple 4-cylindres.

Entrailles de rêve

Les trains roulants profitent aussi des sophistications de la Série 4 avec notamment un essieu arrière à 5 bras conçus pour minimiser le poids et optimiser la rigidité, tous en étant gage de confort. En option, il est possible de s’offrir une suspension M Sport aux lois d’amortissement plus ferme. Quant à la M240i, en plus de bénéficier d’un système de freinage M Sport, elle est livrée de série avec un différentiel arrière.

Prix nouvelle BMW Série 2 Coupé

Enfin, l’habitacle ne peut renier son appartenance à la famille Série 4, puisque sa planche de bord est totalement reprise à sa grande sœur. Déjà disponible à la commande, la nouvelle BMW Série 2 Coupé fait démarrer ses tarifs dès 41 800 euros en 220i, quand la M240i xDrive réclame 59 900 euros au minimum. Dans quelques mois, cette gamme de coupés devrait être secondée par une silhouette cabriolet.

L’actualité de BMW :

Nouveau BMW iX 2021 : prix, infos, premier contact en VIDEO

Endurance : BMW de retour au top avec deux LMDh dès 2023

BMW X3 et X4 M Competition restylés : infos et photos officielles


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page