Politiques

Anne Hidalgo “serait une bonne candidate”, estime Carole Delga qui n’est pas favorable à une primaire


Publié


Mis à jour

Article rédigé par

La présidente socialiste de la région Occitanie plaide pour l’option du “candidat naturel” à gauche pour la prochaine élection présidentielle.

Anne Hidalgo “serait une bonne candidate pour la présidence de la République”, a réaffirmé Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie, mardi 6 juillet sur franceinfo. Elle “participe au projet” autour de la maire PS de Paris. Anne Hidalgo “est une battante” et “connaît la réalité de vie de nos concitoyens”, explique Carole Delga. Si la maire de Paris “peut agacer”, “à chaque fois l’avenir lui a donné raison”, dit-elle, “elle a été très précurseure sur les questions écologiques.”

Anne Hidalgo doit-elle passer par la case primaire, si elle se déclare candidate à la présidentielle ? “Je ne suis pas pour” un tel système dont “on a vu tous les effets désastreux”, déclare Carole Delga. Après la primaire de la gauche, en 2017, plusieurs perdants, dont Manuel Valls, ont soutenu Emmanuel Macron alors qu’ils s’étaient engagés à soutenir le vainqueur, en l’occurrence Benoît Hamon.

Le système de la primaire n’est “plus adapté”, insiste Carole Delga. “On doit s’adapter à la nouvelle configuration politique” assure la présidente de la région Occitanie. “Quand vous êtes élus après une primaire, vous êtes le candidat d’un camp. Aujourd’hui la France est très divisée, il y a besoin d’avoir une candidature de rassemblement”, explique-t-elle.

Carole Delga plaide pour l’option du “candidat naturel” à gauche, qui pour s’imposer “doit avoir au moins deux chiffres” dans les sondages, ce qui “pour l’instant, n’est pas le cas” d’Anne Hidalgo.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page