Femme

Quelles sont les tendances mode 2021 retenues du défilé Dior couture ?

Après avoir transporté son public en terre grecque à l’occasion de sa dernière collection Croisière, Dior envahit ce 5 juillet le Musée Rodin à Paris afin de présenter en bonne et due forme sa collection haute couture automne-hiver 2021-2022. Une semaine de la mode ouverte le matin même par la maison Schiaparelli, et qui s’invite juste après la Fashion Week homme, tout autant acclamée.

Fidèle à l’ADN du fondateur  couturier du rêve, la directrice artistique des collections féminines, apporte sa pierre à l’édifice en s’appropriant diverses inspirations piochées dans son imaginaire, mais aussi dans les archives de la maison Dior. En chef de file ? L’illustre tailleur Bar, emblème parfait de la première collection « New Look » de Christian Dior, présentée en 1947, et qui le révèle alors au monde entier.  « Inconnu le 12 février 1947 et célèbre le 13. », comme le pose sur papier à l’époque la journaliste Françoise Giroud. De ses lignes théâtrales, Maria Grazia Chiuri ne conserve que l’essence même, donnant ainsi vie à des vestes aux coutures millimétrées et au bombé parfait.

On y retrouve aussi des jeux de matières épaisses et délicates, qui s’accumulent ou qui au contraire se délestent les unes des autres pour laisser place à des silhouettes presque aériennes.

Sur le pas rythmé par une musique fantastique qui se découpe en plusieurs séquences pour ralentir la cadence, les créations Dior couture mettent en lumière la résille, et l’art du tissage à travers la broderie, que l’on retrouve notamment sur les murs de la Chambre de Soie, l’œuvre de l’artiste française Eva Jospin, qui orne les murs de cette scène mode, pour faire écho à la salle de broderie du Palazzo Colonna, parée de tapisseries indiennes.

Dior couture : 9 tendances mode qui marqueront la fin d’année selon la maison de luxe

La résille

Habituée à se dévoiler au niveau des jambes, la résille habille à présent le buste et les avant-bras, en se greffant aux robes et aux jupons de la collection. Qu’elle soit sombre ou pastel, qu’importe, puisqu’elle annonce la couleur.

La cape

Versatile, la cape est dans tous ses états. Minimaliste ou ostentatoire, elle habille au choix le col d’une saharienne, ou le dos des robes aériennes. Un twist permettant de conférer une allure de petit chaperon de luxe à qui se l’accapare avec aisance.

La bombe équestre remasterisée

Façon casquette ou bombe équestre rééditée, ce couvre-chef nouvelle génération complète la panoplie stylistique de l’automne-hiver prochain, d’après Maria Grazia Chiuri. Tatouée de maxi carreaux ou bien parsemée de divers imprimés noirs et blancs, la casquette 2.0. se veut être le nouvel objet désir de cette fin d’année.

Le tailleur Bar

En harmonie parfaite avec les courbes féminines, le tailleur emblématique de la maison Dior voit sa coupe revisitée. Si ses manches ballon, sa taille ajustée et ses courbes demeurent graphiques, cette pièce mode emblématique se décline sous différentes coutures, matières et tonalités. Du noir, aux camaïeux crème et beige, la veste tailleur a le luxe de flirter au choix avec des pantalons à pinces ou bien des jupons structurés.

L’imprimé tapisserie

Les fleurs baroques fleurissent sur les trenchs, et les sets satinés de la collection Dior pour nous inspirer la nostalgie des époques passées. Les hauts s’ajustent à la taille, et les ourlets sont fièrement retroussés pour apporter ce je-ne-sais-quoi d’ultra-couture.

La taille ceinturée

Labellisée des initiales CD, la micro-ceinture s’ajuste à la taille et se greffe presque aussi bien aux hauts satinés et tapissés, qu’aux vestons confectionnés en matières épaisses. Elle est cet accessoire à peine perceptible et qui pourtant signe toute la différence, en injectant une dose couture aux tenues.

Le plissé parfait

Les jeux de jeux de plissés font partie intégrante de la collection Dior couture, comme en témoigne cette armada de jupes à plis, qui flirte aussi bien avec des vestes tailleur qu’avec des chemises transparentes et des plastrons ajourés. Plus mode, plus luxe, plus Dior, la jupe plissée dope son quotient stylistique.

La transparence

Devenue l’une des signatures de Maria Grazia Chiuri pour Dior, la robe transparente se métamorphose et s’accompagne de foulards enroulés autour du cou, de cols statement ou bustier, et se pare de broderies inattendues, comme c’est le cas pour la robe verte, qui clôture la fin du show.

L’accumulation de matières épaisses

De quoi remettre une couche à la tendance layering de vêtements, comme il en est notamment question dans cette collection. Les manteaux confectionnés à partir de différents empiècements épais recouvrent les pulls, tout comme les laines épaisses qui jouxtent les vestes, les jupes crayon et les bottes recouvertes des matières identiques.

À lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page