Politiques

PODCAST “Au comptoir de l’info” avec Léa Salamé


Chaque matin, Léa Salamé co-présente avec Nicolas Demorand le 7/9 sur France Inter.  Avec Thomas Sotto, elle anime “Vous avez la parole”, l’émission politique de France 2. Enfin, à la rentrée, la journaliste va également présenter, aux côtés de Laurent Ruquier l’émission “On est en direct”, également sur France 2. Accoudée au “Comptoir de l’info”, l’intervieweuse révèle que lorsqu’elle a des doutes, elle se réfère toujours à Albert Londres, pour qui le but ultime du métier de journaliste était de “porter la plume dans la plaie”.

Léa Salamé reconnaît qu’il y a quelques années, elle était “trop agressive” envers ses invités. C’est sa mère qui lui a fait remarquer aprés une interview de Nicolas Sarlozy qu’elle avait réalisée dans l’émission politique de France 2. Depuis lors, la journaliste, âgée aujourd’hui de 41 ans a appris à être moins dans la confrontation avec l’homme ou la femme politique qu’elle reçoit dans ses émissions. Pour elle, “une interview réussie, c’est une interview où il y a un moment de vérité”

Si Léa Salamé admet volontiers avoir parfois commis des erreurs au cours de plusieurs de ses interviews, certaines réactions – racistes, sexistes – aprés l’entretien exclusif qu’elle avait eu au Liban avec Carlos Ghosn, l’ancien patron de Renault, l’ont profondément blessée. Une injustice profonde. A tel point qu’elle dit en avoir pleuré. Aujourd’hui encore, elle est trés en colère d’avoir été accusée de connivence avec l’homme d’affaires qui avait fui le Japon. “Sale P…, rentre chez toi” a par exemple lu sur les réseaux sociaux la journaliste franco-libanaise. Or, avant l’interview, elle n’avait jamais rencontré Carlos Ghosn. Et la partie de l’entretien incriminée ne représentait, selon elle, qu’un dixième de l’interview dans son entier. 

La présentatrice de l’émission “Vous avez la parole” revient également sur le couple qu’elle forme avec le député européen Raphaël Glucksmann. Pour celle qui avait choisi de quitter l’antenne quelques semaines avant les dernières élections européennes, “en 2021, une femme a son propre cerveau”, pas celui de son mari. Elle estime que, tant son compagnon ne sera pas trop impliqué dans la vie politique française, cela ne lui posera aucun problème. Et Léa Salamé, ajoute, volontairement provocatrice : “dois-je aller à la cuisine, faire des pâtes ?” 

Vous pouvez vous abonner à cette série sur l’application Radio France, Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts et AudioNow. 

A propos du podcast : “Au comptoir de l’info” est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d’interview journalistique, un acteur qui fabrique l’information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu’il est sur le terrain ou en studio. Depuis le mois de mai 2021, le podcast “Au comptoir de l’info” reçoit également à son micro des journalistes de Radio France (France Inter, France Info, France Culture).

La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27), grand reporter à France 2 et chroniqueur dans l’émission “Nous, les Européens” sur France 3. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page