Economie

Le média en ligne Brut lève 75 millions de dollars

Capture d’écran de la page d’accueil Instagram de Brut, suivie par 2 millions d’abonnés.

Et de trois. Le média en ligne Brut a annoncé, mardi 29 juin, une troisième levée de fonds en quatre ans et demi d’existence. Cette fois, l’opération s’élève à 75 millions de dollars (soit environ 63 millions d’euros, après 10 millions en 2018 et 36 millions l’année suivante). Nouveaux entrants au capital : James Murdoch (fils de Rupert, aux antipodes des convictions conservatrices de son père) par le biais de sa société Lupa Systems, François-Henri Pinault avec Artémis, le fonds de capital-risque Orange Ventures et la société de gestion d’actifs Tikehau Capital.

« Ce tour de table prestigieux va nous permettre de réussir notre croissance », se félicite Guillaume Lacroix, cofondateur du média connu pour ses courtes vidéos percutantes accessibles sur les réseaux sociaux – Snapchat et Facebook pour environ un tiers des utilisateurs chacun, Instagram, YouTube, TikTok, etc.

Lire aussi Le média vidéo Brut lève 36 millions d’euros pour grandir aux Etats-Unis

Les contacts avec ces nouveaux entrants avaient débuté, pour certains d’entre eux, il y a déjà deux ans, au gré des développements de la société et des précédentes levées de fonds (Xavier Niel, également actionnaire à titre personnel du Monde, y a participé dès 2018, de même que la banque d’investissement Bpifrance).

Des fonds pour se lancer en Afrique et en Amérique latine

Créé en 2016 avec le réalisateur et producteur Renaud Le Van Kim et Laurent Lucas, ancien rédacteur en chef adjoint du « Petit Journal », Brut revendique 14 millions de vidéos vues en France chaque jour, tandis que, chaque mois, 300 millions d’utilisateurs dans le monde auraient accès à au moins l’une de ses vidéos.

« Brut est le plus gros média social en Inde, le quatrième sur Facebook aux Etats-Unis et le premier en Europe, avec deux fois plus de téléspectateurs uniques que la BBC », se réjouit son cofondateur

« 70 % d’entre eux ont moins de 35 ans », se réjouit M. Lacroix. Les marchés français et indien seraient déjà rentables, les Etats-Unis « le seront bientôt » et « les autres territoires sont encore en développement ». « Brut est le plus gros média social en Inde (en langue anglaise et en langue hindi), le quatrième sur Facebook aux Etats-Unis et le premier en Europe, avec deux fois plus de téléspectateurs uniques que la BBC », détaille le dirigeant, qui, après cette énumération, se dit « très humble ». Les fonds levés doivent lui permettre de se lancer en Afrique et en Amérique latine, et de consolider les développements récents tels que le lancement de BrutX, la plate-forme payante de vidéo à la demande disponible depuis avril. Orange a d’ailleurs été l’un des premiers distributeurs de cette plate-forme en France, et se réjouit d’apporter, en plus de fonds substantiels, « son savoir-faire local, sa technologie et ses 130 millions de clients dans 18 pays » en Afrique, indique Jérôme Berger, président d’Orange Ventures.

Il vous reste 24.85% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page