Technologie

un smartphone Android haut de gamme de petite taille, c’est possible !

Sur le marché du smartphone, Asus est un petit constructeur. Pour exister face à la concurrence, le constructeur taïwanais mise depuis plusieurs années sur des concepts originaux. Il y a bien sûr les ROG, conçus pour le jeu vidéo, mais aussi les Zenfone qui, depuis deux générations, disposent d’un appareil photo rotatif. Ces produits ont toujours su nous séduire, même si leurs ventes ne décollent pas.

Cette année, Asus mise sur la taille pour se différencier. Dans un marché où la tendance est celle des écrans géants, le Taïwanais a décidé de sortir un petit smartphone Android haut de gamme capable d’être facilement utilisé à une main. Le Zenfone 8 est commercialisé entre 699 euros (8+128 Go) et 819 euros (16+256 Go).

Baby smartphone

Si comme nous, vous êtes nostalgiques des petits smartphones, vous devriez adorer le Zenfone 8. Le format de ce smartphone (14,8 cm en longueur, 6,85 cm en largeur) est un pur bonheur en main. Tout est facilement maniable et son poids, de seulement 169 grammes, permet de l’oublier facilement. La promesse est vraiment tenue.

Par devoir d’honnêteté, il nous faut tout de même préciser que le Zenfone 8 n’est pas le plus petit smartphone du marché. Dans la catégorie milieu de gamme, on trouve le Google Pixel 5, qui est plus petit (et aussi meilleur sur certains points, comme la photo ou la recharge sans-fil). Chez Apple, l’iPhone 12 mini est aussi bien plus compact. Le Zenfone 8 s’adresse seulement aux personnes qui veulent un appareil Android haut de gamme de cette taille. Bref, la cible du Zenfone 8 est très limitée, ce qui nous fait nous interroger sur le risque pris par Asus. 

Un petit écran de grande qualité

Parlons de l’écran du Zenfone 8. Malgré sa petite taille d’une diagonale de 5,9 pouces, il propose des caractéristiques dignes d’un appareil haut de gamme. Full HD+, taux de rafraîchissement de 120 Hz… La proposition d’Asus est très convaincante. Selon les mesures de notre laboratoire, la luminosité maximale de l’écran du Zenfone 8 excède les 814 cd/m2, ce qui est très satisfaisant. En revanche, en ce qui concerne la fidélité des couleurs, la promesse d’un Delta E inférieur à 1 n’est pas tenu (Asus le revendique pourtant sur son site). Nous avons mesuré un Delta E de 5,15 par défaut et de 2,57 en mode d’affichage « normal ». C’est un bon résultat, mais ce n’est pas exceptionnel.

Un design assez décevant

Le format du Zenfone 8 est convaincant mais, malheureusement, on ne peut pas en dire autant de son design. Premièrement, son dos en plastique est très peu qualitatif. À 700 euros et plus, Asus aurait dû opter pour un matériau plus premium, comme de l’aluminium ou du verre.
Autre point négatif, le poinçon dans lequel se trouve la caméra frontale de l’appareil est disproportionnellement trop grand par rapport au reste de l’appareil. C’est dommage, on le remarque beaucoup trop. Le module caméra du smartphone donne aussi l’impression d’appartenir à de l’entrée de gamme. Bref, nous aurions espéré mieux. Le petit Pixel 5 est plus réussi.

Seul point positif, il y a un point LED en bas du smartphone, à côté du port USB-C. Il clignotte quand vous recevez des notifications, ce qui est assez pratique.

Des composants vraiment haut de gamme

Heureusement pour lui, le Zenfone 8 a pour avantage ses caractéristiques. Équipé du processeur Snapdragon 888 et de 8 ou 16 Go de mémoire de vive, il est le seul petit smartphone Android du marché capable de lancer tous les jeux sans ralentissement.
La « lanceur jeu vidéo » des ROG Phone est bien évidemment présent, ce qui permet d’optimiser ses parties en désactivant les notifications et en forçant le 120 FPS si on le souhaite. À part l’iPhone 12 mini, qui est limité par iOS (pas de cloud-gaming, obligation de passer par l’App Store), aucun smartphone de petite taille n’est aussi bien adapté aux jeux vidéo.

Il n’y a pas qu’au niveau du gaming que le Zenfone 8 est très complet. Entre sa certification IP68, sa compatibilité avec les réseaux 5G et Wi-Fi 6E (qui arriveront d’ici la fin d’année) et la présence d’une prise jack, qui ravira les audiophiles au moment où le lossless revient en force, le smartphone d’Asus coche toutes les cases du haut de gamme malgré sa taille mini. Si vous tombez dans la cible, vous devriez être ravi. En revanche, si la taille n’est pas un élément important pour vous, il existe de nombreux autre produits susceptibles de vous plaire.

Une autonomie franchement décevante

Qui dit petit téléphone dit pas beaucoup de place à l’intérieur. Pour que tous les composants rentrent dans le petit châssis du smartphone, Asus a misé sur une carte mère stacked, avec plusieurs composants empilés les uns sur les autres. De la pure ingénierie qui peut rendre fier le Taïwanais.
Cependant, la marque a été obligée d’effectuer un sacrifice important, la batterie. Dans un univers Android où le 4500-5000 mAh devient la norme, le Zenfone 8 embarque une petite batterie de 4000 mAh. Est-ce assez ?

Malheureusement, la réponse est négative. Pendant nos dix jours avec le smartphone, nous sommes souvent tombés en panne avant la fin de la journée. Nos mesures en laboratoire confirment d’ailleurs que le Zenfone 8 n’est pas très endurant, il n’a résisté que 11h36 à notre test d’autonomie polyvalente et 10h17 en streaming vidéo, ce qui est largement inférieur à la moyenne des autres smartphones haut de gamme (autour des 14 heures).
En communication aussi, les 16h32 que peut tenir le smartphone d’Asus sont trop légères. C’est vraiment dommage, même si ce résultat est logique. On vous encourage à désactiver le 120 Hz sur cet appareil pour gagner quelques minutes.

Livré avec un chargeur d’une puissance de 30 W, le Zenfone 8 passe de 0 à 100% de batterie en 1h20. Ce n’est pas mal, mais pas exceptionnel. Une recharge intégrale en 30 minutes nous aurait permis de mieux digérer sa mauvaise autonomie.

Un appareil photo qui fait le job

Depuis quelques années, Asus avait fait de la photo une des promesses fortes de sa gamme Zenfone, notamment grâce à son module caméra rotatif. Face à la puissance de la concurrence, le Taïwanais est plus modeste et n’ambitionne pas d’être le meilleur avec le Zenfone 8. On trouve seulement deux appareils photo au dos du smartphone, un équivalent 26 mm (64 Mpix, f/1.8) et un ultra grand-angle équivalent 14 mm (12 Mpix). Il n’y a pas de zoom optique ou de module caméra qui tourne cette année.

Même si Asus est modeste, nous n’avons pas grand-chose à reprocher aux appareils photo du Zenfone. Sans être sensationnels, ils délivrent une bonne qualité d’image, de jour comme de nuit, même si la vitesse de mise au point laisse parfois à désirer. Globalement, nous sommes plutôt satisfaits par la proposition d’Asus. Les gens qui veulent ce smartphone devraient être satisfaits, les autres iront sûrement vers un appareil plus complet… et plus grand.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page