Santé

Les cheveux blancs peuvent retrouver leurs couleurs !


Le stress peut favoriser l’apparition des cheveux blancs, mais des scientifiques ont démontré que le processus est réversible !

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Les colorations pour les cheveux augmentent-elles le risque de cancer ?
  Les colorations pour les cheveux favorisent-elles l’apparition du cancer ? On vous explique tout dans cette vidéo ! 

Le stress donne des cheveux blancs, cette croyance populaire a été vérifiée chez la souris, dans une étude parue dans Nature en 2020, mais pas chez l’être humain. Leur dépigmentation est due à la disparition des mélanocytes, les cellules qui portent la mélanine. Un cheveu naît à partir du bulbe, la partie vivante qui est très gourmande en énergie. À l’extérieur du bulbe, le cheveu est considéré comme mort, figé dans l’état dans lequel il a quitté le bulbe. Un peu comme les cernes d’un arbre qui garde les traces de son environnement. Un épisode de stress pourrait ainsi altérer la pigmentation du cheveu.

Une équipe internationale de chercheurs a mis au point une technique pour analyser finement les motifs de dépigmentation sur les cheveux humains. Ils ont alors observé un phénomène étonnant, un cheveu dépigmenté peut retrouver sa couleur ! Ils publient leur travail dans eLife.

Vue au microscope d’un cheveu présentant des zones dépigmentées chez un sujet asiatique âgé de 30 ans. © Ayelet M Rosenberg et al. eLife

Les cheveux blancs peuvent retrouver leur couleur

L’étude a été réalisée sur des volontaires de tout âges, sexes, et ethnies. Les scientifiques ont prélevé les cheveux sur tout le cuir chevelu, un à un, de la racine au pointe, et les ont numérisés avec un scanner pour analyser leurs variations de couleur. Cette technique a permis d’observer que les zones de dépigmentation coïncident avec une période stressante rapportée par les participants et inversement, lorsque le stress diminue, les cheveux retrouvent leur couleur. La dépigmentation des cheveux est donc réversible

Les scientifiques ont aussi étudié les protéines présentes dans les parties pigmentées et dépigmentées des cheveux. Ils ont observé que les parties blanches contiennent plus de protéines impliquées dans la production d’énergie par les mitochondries, responsables de la pousse des cheveux. D’autres, aussi sur-représentées, sont associées au vieillissement. A contrario, les parties dépigmentées contiennent moins de kératine. Il apparaît aussi qu’il y a un seuil de stress au-delà duquel le cheveu perd sa couleur de façon transitoire. 

Il reste à déterminer aux scientifiques la nature de ce vieillissement et dans quelles cellules du bulbe capillaire il intervient.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page