People

Virginie Efira et son rôle osé dans “Benedetta” : a-t-elle pensé à sa fille Ali, 8 ans ?


Dans quelques jours, Virginie Efira fera son retour au Festival de Cannes pour défendre son nouveau film audacieux : Benedetta, un drame historique réalisé par Paul Verhoeven, qui sortira en salles le 9 juillet 2021. En attendant, la comédienne belge de 44 ans s’est confiée sur ce challenge cinématographique dans une nouvelle interview accordée au magazine Madame Figaro du 25 juin. L’occasion pour elle d’évoquer sa vision de la maternité.

De sa relation passée avec le réalisateur Mabrouk El Mechri, Virginie Efira est maman d’une fille prénommée Ali, aujourd’hui âgée de 8 ans. A la question de savoir dans quelle mesure elle prend en compte sa fille dans ses choix d’actrice, la compagne de Niels Schneider répond “jamais et toujours” : “Cela me chagrinerait qu’on l’embête à cause de mes films, mais je ne peux pas accepter que des rôles accessibles à un enfant de 8 ans ! Et puis je n’adhère pas à l’idée d’une maternité sacrificielle, réductrice.” La petite Ali va certainement devoir attendre un peu avant de pouvoir découvrir sa mère dans le rôle de Benedetta, une nonne italienne du XVIIe siècle jugée pour avoir eu des relations lesbiennes alors qu’elle allait être béatifiée.

A la fois, Virginie Efira choisit ses rôles indépendamment de sa condition de mère, mais chacun d’entre eux lui permet de transmettre des valeurs à sa fille. Celle qui s’est déjà illustrée sur grand écran dans Victoria, Le Grand Bain ou encore Adieu les cons reconnaît que la maternité “a précisé (son) désir d’actrice” : “Qu’est-ce que je veux lui raconter en tant que femme et individu ? Comment lui inculquer des principes si je ne me les applique pas ? Dans le futur, je ne souhaite pas qu’elle agisse pour me plaire. Aussi, je dois lui montrer l’exemple et assumer mes envies“, a ainsi expliqué celle qui considère ses rôles “comme un témoignage de (sa) personnalité et de (ses) convictions“.

Nommée à trois reprises aux César, Virginie Efira espère transmettre “la liberté d’expression, l’affirmation de soi, l’acceptation de son corps” à sa petite Ali.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page