Sports

Camavinga, le gros stop du Stade Rennais

Le Stade Rennais n’a pas l’intention de libérer Eduardo Camavinga pour les JO de Tokyo.

Le casse-tête n’est pas fini pour Sylvain Ripoll. Le sélectionneur des Espoirs, qui a dévoilé ce vendredi sa liste de 18 joueurs (plus un réserviste) retenus pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo, doit faire face aux refus de certains clubs à céder leurs joueurs pour cette compétition qui n’est pas sous le giron de la Fifa. 

« Pour nous, c’est impossible »

Parmi les heureux élus, Eduardo Camavinga a vu son président au Stade Rennais, Nicolas Holveck, s’opposer à son départ pour le Japon. « Nous avons à disputer les barrages de la Ligue Europa Conférence les 19 et 26 août, c’est essentiel pour nous d’aller en phase de groupes. Nous n’y sommes pas favorables (à la libération de Camavinga), on a besoin de tous nos atouts. Pour nous, c’est impossible », a prévenu le boss breton à L’Equipe.

Même son de cloche du côté de Lyon, Monaco et Nice, qui ont mis leur véto pour les sélections de Maxence Caqueret, Benoît Badiashile et Amine Gouiri. Tout comme Chelsea avec Malang Sarr. Autant dire que rien n’est encore figé…

Lire aussi : Gignac, Thauvin, la liste des 18 Bleus retenus pour les JO


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page