People

Sophie Favier, virée et “sacrifiée” dans les années 1990 : “J’ai tout perdu…”


Elle manque cruellement à la petite lucarne. Animatrice emblématique des années 1980 et des années 1990, Sophie Favier a globalement disparu de nos petits écrans après l’arrêt de sa revue de presse hebdomadaire sur le plateau de Morandini. L’univers des médias l’a parfois choyée, parfois bafouée. Dans Radar, le podcast de RTL Originals, elle se souvient notamment d’une mauvaise expérience alors qu’elle lançait, en 1993, le programme Sophie… sans interdits.

J’ai été sacrifiée

Vous ne connaissez sans doute pas cette émission, et pour cause. Sophie Favier n’a eu l’occasion que d’en tourner le pilote. Comme elle l’a expliqué au micro d’Éric Dussart, elle a été délogée de sa place avec perte et fracas… alors qu’elle avait fait un carton d’audience ! La raison ? Selon elle, Gérard Louvin, le directeur des programmes de TF1 de l’époque, aurait pris cette décision le lendemain de la diffusion car il était aussi le producteur de Méfiez-vous des blondes ! avec Amanda Lear. Or, cette dernière aurait été “furieuse” face au succès de sa consoeur. “J’ai été sacrifiée. J’ai tout perdu“, regrette Sophie Favier.

Une histoire de hasard

Sophie Favier a été la grande complice de Stéphane Collaro, celle de Christophe Dechavanne dans Coucou c’est nous !, elle a animé l’inoubliable Le Favier-vous d’Incroyable mais vrai ! Mais cette carrière, elle la doit un peu au hasard. C’est une coïncidence folle, survenue sur une plage de Saint-Tropez, qui l’a propulsée sous le feu de la rampe. “Je rencontre la compagne de Stéphane Corbino qui était le producteur de Stéphane Collaro, raconte la compagne de Bruno Proost, amusée. Il me parle d’une émission qui n’existe pas encore, d’une chaîne que je ne regarde même pas… Je l’écoute avec amusement. Je fais un casting avec 2500 filles sublimes et je me dis ‘Qu’est-ce que je fais là ?’” Comme quoi, Monsieur avait eu du flair…


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page