Politiques

vers un prix d’achat garanti avec la loi Egalim 2 ?


Publié

Durée de la vidéo : 2 min.

Agriculture : vers un prix d'achat garanti avec la loi Egalim 2 ?
FRANCE 2

Article rédigé par

J.Duponchel, C.Colnet, M.Birden, M.Mouamma, L.Michel

France 2


France Télévisions

La loi Egalim adoptée en 2019 avait pour objectif de rééquilibrer les relations entre agriculteurs et distributeurs. Les agriculteurs peinent cependant toujours à être rémunérés justement. Le gouvernement réaménage donc sa loi. 

La loi Egalim, votée en 2019, était pleine de promesses. Force est de constater, deux ans plus tard, qu’elle n’a pas tout réglé pour les producteurs français. Un éleveur du Sud de la France, rencontré par les équipes de France Télévisions, vend encore une partie de son lait à perte. “On arrive à des coûts de production qui augmentent globalement autour de 15 euros les 1 000 litres, par rapport à l’année dernière, avec un prix du lait qui est le même que l’année dernière“, détaille ce dernier. 

Après la première loi, la majorité revoit donc sa copie, et propose une deuxième version. Avec la loi Egalim 2, le prix de vente à l’abattoir ne pourrait plus être inférieur au coût de production de l’agriculteur : le prix serait indexé sur le coût de ses matières premières. “Quand il y a des hausses tarifaires, au niveau des matières qui permettent par exemple de nourrir les vaches, (…) les poules, la volaille, il est normal que l’agriculteur n’ait pas à prendre en charge cette hausse“, explique Grégory Besson-Moreau, député LREM de l’Aube. 

Si la loi satisfait dans l’ensemble les agriculteurs, elle ne parvient toutefois pas à balayer toutes leurs inquiétudes. Ils craignent notamment que compte tenu de l’augmentation des prix de leur production en France, les industriels soient tentés d’aller se fournir à l’étranger.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page