Politiques

une campagne pour inciter les jeunes à aller voter

Un bureau de vote à Cucq (Pas-de-Calais) lors du premier tour des élections régionales et départementales, le 20 juin 2021
Un bureau de vote à Cucq (Pas-de-Calais) lors du premier tour des élections régionales et départementales, le 20 juin 2021 (LUDOVIC MARIN / AFP)

La campagne a été conçue entre dimanche soir et mercredi par les services de Marlène Schiappa. 15 visuels, 15 vidéos courtes, qui seront diffusés sur les réseaux sociaux – Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook -, via les comptes officiels du ministère de l’Intérieur. Une discussion est déjà engagée avec des influenceurs, pour relayer le message, lui donner une large résonance. Le message est simple : il suffit de “15 minutes pour voter”. Une promesse : “Aller voter ça prendra toujours moins de temps que (par exemple) choisir ce que tu vas manger ce soir”, avec deux visuels : pizza et burger. Moins de temps que choisir un film sur une plateforme de streaming, trouver une place en terrasse, expliquer la règle du hors-jeu… Tutoiement et ton volontairement léger et décalé, pour “dédramatiser l’abstention” explique l’entourage de Marlène Schiappa.

Campagne plus partisane, en revanche, avec un gros dossier, 63 documents, envoyés hier aux militants. Au milieu, trois affiches, trois slogans, trois rimes pauvres : “Dimanche, avec mes potes je vote”, “Dimanche, même s’il flotte, je vote”, et des mains posées sur un volant “Hey pilote, direction le bureau de vote”. Logo des Républicains en bas à droite. Et ces affiches vous risquez de beaucoup les voir demain à 18h, puisque la droite lance son opération numérique, pour “inonder la toile” avec le mot d’ordre #JevoteLR.

Plus original, au Rassemblement national, Aleksandar Nikolic, candidat dans le Centre-Val de Loire, prévoit lui de parcourir ce matin, en avion, le ciel du Centre-val-de-Loire avec une banderole déployée pour appeler au sursaut démocratique.

Peu probable. “Les gens ne voteront pas plus“, prédit un conseiller d’Emmanuel Macron. L’enjeu, c’est l’après-régionales. La campagne du ministère de l’Intérieur, par exemple, “ne va pas s’arrêter dimanche. Il y a un travail de long terme à mener“, explique l’entourage de Marlène Schiappa. Au gouvernement, Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, va réunir dès la fin du second tour les présidents jeunes des partis politiques, puis les mouvements syndicaux et les associations pro-démocratie, pro-vote. Pour construire une réponse transpartisane, plurielle, pour lutter contre l’abstention des jeunes.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page