Crypto

Le réseau et la communauté Ethereum supérieurs à Bitcoin

Le fondateur de Cardano, Charles Hoskinson, n’a pas sa langue dans sa poche. Et pour lui, Bitcoin est son pire ennemi.

Qui de Bitcoin et d’Ethereum dominera à l’avenir l’univers de la blockchain et des cryptomonnaies ? La question est récurrente. Pour autant, existe-t-il une réponse à ce jour ? Les deux blockchains ne sont pas en compétition.

Il en va peut-être autrement de leur token respectif, l’ETH et le BTC. En matière de capitalisation, c’est Bitcoin qui l’emporte largement : 569 milliards d’euros contre 218. Mais qu’en est-il des mérites respectifs des deux réseaux ?

Une communauté Bitcoin réfractaire à l’innovation

Pour le PDG d’IOHK, co-fondateur d’Ethereum et fondateur de Cardano, incontestablement, Bitcoin souffre de sérieux désavantages. Charles Hoskinson a eu l’occasion de développer cette opinion lors d’un podcast, rapporté par CoinTelegraph.

La faiblesse de Bitcoin, estime-t-il, c’est son consensus de Proof-of-Work, qui ne pourra dans la durée rivaliser avec les réseaux reposant sur le Proof-of-Stake. « Le problème avec Bitcoin, c’est qu’il est tellement lent – c’est comme la programmation mainframe du passé », juge Hoskinson.

Ce dernier, déjà très polémique parmi la communauté Ethereum, risque à présent de se mettre à dos la parfois susceptible communauté Bitcoin. Pour le créateur de l’ADA, le BTC ne devrait donc sa survie qu’à la valeur des investissements qu’elle héberge.

Charles Hoskinson ne plaide nullement en faveur de l’arrêt de la blockchain. Il encourage cependant à ce qu’elle évolue techniquement. Ainsi, comme avant lui des cadres de Ripple (XRP), il suggère une mise à jour de son protocole.

Ethereum donné gagnant face à Bitcoin

Mais c’est là que se pose un problème : la communauté Bitcoin. Pour le patron de Cardano, cette dernière se montre en la matière réticente à l’égard de toute innovation. Les solutions Layer-2 de Bitcoin seraient d’ailleurs « très fragiles », juge-t-il.

« Il [le bitcoin] est son propre pire ennemi. Il a les effets de réseau, il a le nom de marque, il a l’approbation réglementaire. Mais, il n’y a aucun moyen de changer le système, même en corrigeant les inconvénients évidents de ce système », commente Hoskinson.

Ce dernier, souvent peu tendre à l’égard d’Ethereum, souligne au contraire les atouts de son réseau et de sa communauté, agile et ouverte à l’évolution. L’ETH est d’ailleurs engagé dans une migration du PoW vers le PoS.

« Si je devais parier entre ces deux seuls systèmes, je dirais qu’Ethereum a neuf chances sur dix de gagner le combat contre Bitcoin », tranche Hoskinson. Pas question cependant pour lui de réduire l’avenir du secteur crypto à cette seule rivalité.

Le fondateur de Cardano en est certain. D’autres blockchains sont désormais en position de rivaliser avec les deux géants du marché que sont Bitcoin et Ethereum. Et sans surprise, il considère que Cardano est de taille à contester cette domination.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page