Santé

Des cas de syndrome de Guillain-Barré observés après l’injection du vaccin d’Astra-Zeneca


Après les thromboses, des médecins ont observé l’apparition d’un trouble neurologique rare à la suite de l’injection du vaccin d’AstraZeneca. Le lien de causalité entre la vaccination et ces symptômes n’est pas clairement établi. 

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Vaccins et effets secondaires : faut-il s’inquiéter ?
  Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent provoquer des effets secondaires. D’où viennent-ils et sont-ils courants ? 

En Inde, dans le Kerala (un État situé à la pointe sud-ouest), les médecins de l’hôpital de la ville de Kochi décrivent l’apparition d’une forme du syndrome de Guillain-Barré chez sept personnes, toutes ayant reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca. Des signalement similaires ont été faits par l’hôpital universitaire de Nottingham, en Angleterre. En tout, ce sont onze personnes qui ont déclaré des paresthésies, une sensation de fourmillement et de faiblesse bifaciale. Le lien de cause à effet entre ces symptômes typiques du Guillain-Barré et le vaccin d’AstraZeneca n’a pas été établi.

Des cas rares de troubles neurologiques observés après la vaccination anti-Covid

Parmi les onze personnes identifiées sur des millions de vaccinés, il est difficile de dégager un profil type. Les médecins indiens ont pris en charge six femmes et un homme, âgés de 43 à 68 ans, tandis que les Anglais n’ont soigné que des hommes, âgés de 20 à 57 ans. 

Tous ont vu leur symptôme apparaître 10 à 20 jours après l’injection de la première dose de vaccin d’AstraZeneca. Les patients se sont rendus à l’hôpital à cause de fourmillements et de faiblesses dans les membres. Les atteintes faciales sont apparues 4 jours en moyenne après leur prise en charge médical. La vie de ces personnes n’est pas en danger ; outre ces symptômes, leur état de santé général semble bon.

Le syndrome de Guillain-Barré peut être une conséquence d’une maladie infectieuse aiguë. Certaines personnes l’ont déclarée à la suite de la Covid-19, sans que le lien entre les deux pathologies ne puisse être formellement démontré. Ici, les patients n’ont pas eu la Covid-19 avant leur vaccination. Les médecins de l’hôpital de Nottingham supposent que ces cas peuvent être dus à la réaction croisée d’anticorps qui reconnaissent la myéline autour des neurones périphériques. Ces anticorps pourraient apparaître après l’exposition à la protéine S ou à l’adénovirus présents dans le vaccin.

En France, plus de 6 millions de personnes ont reçu le vaccin d’AstraZeneca, aucun cas de syndrome de Guillain-Barré n’a été remonté à ce jour.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page