Femme

transpirer fait-il (vraiment) maigrir ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de définir scientifiquement ce qu’est la transpiration. La transpiration est en fait un mécanisme d’autorégulation thermique qui permet de baisser la température corporelle lorsque celle-ci est trop haute et dépasse les 37°C. 

Pourquoi ce mécanisme génère-t-il de l’eau ? Tout simplement car la chaleur excédentaire va être dispersée sous forme de sueur puis transformée en vapeur d’eau par l’organisme.

Transpirer fait perdre du poids sur la balance

Ce phénomène de transpiration fait bien perdre du poids. C’est pour cela que dans la plupart des cas, il constitue un indicateur de l’effort physique fourni par la personne concernée. 

Ainsi, suite à une séance de cardio intense ou à une session de danse endiablée, le fait d’avoir transpiré réjouit souvent le sportif car il lui notifie qu’il a bien travaillé. Pesez-vous juste après une séance de sport : vous verrez que le chiffre est plus petit qu’avant ! 

Perte de poids n’équivaut pas à perte de gras 

Mais l’eau a un poids… Et c’est en réalité ce même poids que vous perdez lorsque vous transpirez ! En effet, la transpiration n’engendre pas forcément une réelle perte de gras, comme l’explique Hélène Duval, professeur de yoga flow, à nos homologues de L’Express : “Si je me pèse avant et après un cours de sport, il y aura forcément une différence sur la balance. Mais ça ne veut pas pour autant dire que j’ai perdu du poids. » 

Il suffira simplement de boire suite à votre séance pour reprendre ces kilos temporairement perdus. Ainsi, ce n’est pas parce que le chiffre indiqué sur la balance est moindre que vous avez réellement maigri. Il est tout à fait possible que vous n’ayez perdu que de l’eau… 

Si ce n’est pas la transpiration, quel mécanisme engendre la perte de gras suite à une séance de sport ? 

D’après deux chercheurs australiens, ce n’est pas la transpiration mais l’hyperventilation qui va engendrer la fonte des graisses. C’est l’accroissement des besoins en oxygène durant l’effort physique qui va provoquer la combustion des graisses. 

Car la transpiration, en tant que telle, n’est composée d’aucune matière grasse : elle ne contient que de l’eau, des sels minéraux (ammoniac, chlorure de sodium, cuivre, fer) et de l’acide lactique et urique. Phénomène biologique naturel, cette dernière a pour but de débarrasser le corps de ses toxines (pesticides, métaux lourds, molécules de médicaments), et non pas de sa graisse. 

Le niveau de transpiration est propre à chaque individu

De plus, chez certains individus, la transpiration excessive – dite hypersudation – est due à une pathologie et non pas à l’intensité d’un effort physique. Enfin, ce même niveau de sudation dépend du patrimoine génétique de chacun.

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page