Santé

Que se passe-t-il dans notre cerveau quand nous jouons de la musique ensemble ?


Une équipe de neuroscientifiques des universités Bar-Ilan et de Chicago a présenté un nouveau modèle cérébral. Il met en lumière cinq mécanismes qui s’activent lorsqu’un groupe de musique joue ensemble.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Méditation à l’école : a-t-elle des vertus sur l’empathie et les liens sociaux ?
  « Quand on ouvre son cœur et qu’on partage ses sentiments, les autres le ressentent aussi ». La méditation aurait-elle des vertus sur l’empathie et les liens sociaux ? C’est ce que constate une enseignante dans sa classe. Immersion dans un témoignage extrait du film Happy, qui sortira le 30 octobre au cinéma. 

Pendant des millénaires, la musique, langue des émotions et du lien social, a accompagné le cheminement évolutif des êtres humains, offrant ainsi un peu de couleurs sonores à l’existence. Mais cet art constitue également un champ d’étude très apprécié des scientifiques mélomanes car, au-delà des émotions qu’elle suscite, la musique a des effets puissants sur le cerveau.

En effet, écouter une œuvre musicale ou jouer d’un instrument active la globalité du cerveau, créant alors une véritable symphonie neuronale. Cela permet de développer concrètement ses capacités intellectuelles et même de lutter contre la maladie d’Alzheimer. 

Jouer de la musique ensemble malgré la distance 

Malheureusement, en ces temps de crise sanitaire, les concerts et festivals ayant été momentanément suspendus, les groupes musicaux ne pouvaient plus exercer. Mais cela n’a pourtant pas découragé les artistes du monde entier qui ont réussi à produire de la musique, tout en étant à distance physiquement ! Pour l’occasion, une équipe de neuroscientifiques des universités Bar-Ilan (Israël) et de Chicago( États-Unis) a voulu savoir ce qui se passe dans le cerveau lorsque les gens font de la musique ensemble, plutôt que lorsqu’ils en écoutent en solitaire. 

Ils se sont donc inspirés des personnes chantant à l’unisson, d’un balcon à l’autre, des chants groupés sur des plateformes de visioconférence, ainsi que des concerts de salon diffusés en direct, comme « One World : Together At Home » — concert à l’initiative de Lady Gaga. 

One World: Together At Home Special to Celebrate COVID-19 Workers. © Global Citizen

Cinq mécanismes cérébraux activés 

Leur étude, publiée dans la revue American Psychologist, révèle que cinq mécanismes cérébraux contribuent à la connexion sociale à travers la musique. 

  • Les circuits de l’empathie aident à nous adapter à la façon dont les autres pensent et ressentent, et peuvent être améliorés grâce à la coordination musicale interpersonnelle.
  • La sécrétion d’ocytocine, aussi appelée « l’hormone de l’amour », contribue à notre sentiment de lien social avec les autres. Elle est sécrétée lorsque les gens chantent ensemble, même lorsque le chant est improvisé.
  • La dopamine (neurotransmetteur) produit un sentiment de plaisir. Elle est libérée pendant l’anticipation et l’attente musicale. Elle est essentielle pour notre sens de la récompense et de la motivation.
  • Les structures du langage sont impliquées dans le dialogue musical, appelé aussi « appel et réponse ».
  • Le cortisol est une hormone qui contribue au stress. Mais lorsque les gens chantent ensemble ou lorsqu’ils écoutent de la musique en groupe, il diminue.

Le docteur en neurosciences David Greenberg, qui a dirigé l’étude, est aussi un musicien professionnel. Il a déclaré que « la musique nous relie à notre humanité. Grâce aux neurosciences sociales, nous pouvons découvrir que notre sens du lien social n’est pas seulement subjectif, mais qu’il est enraciné dans d’importants mécanismes cérébraux. Dans une époque où il y a tant de divisions sociales à travers le monde, la musique serait un moyen de rapprocher les cultures. »

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page