Economie

La grève à Europe 1 reconduite jusqu’à mardi

La grève à Europe 1, qui réunit depuis vendredi toutes les catégories de salariés, a été reconduite pour une durée de vingt-quatre heures, a appris lundi 21 juin l’Agence France-Presse (AFP) auprès de sources concordantes.

La poursuite du mouvement a été décidée à la quasi-unanimité, selon des sources syndicales. Les grévistes réclament, notamment, que Constance Benqué, présidente de Lagardère News, « vienne rencontrer la rédaction le plus vite possible », pour débattre avec elle de la clause de conscience permettant aux journalistes de quitter un titre avec des indemnités en cas de changement de ligne éditoriale, a précisé un gréviste.

Lire aussi Europe 1 : les salariés de la radio se mettent en grève jusqu’à lundi

Climat tendu

Ce mouvement de grève, débuté vendredi, « vise à obtenir de la direction d’Europe 1 l’annulation de la procédure disciplinaire engagée » contre un journaliste de la rédaction, « dernière illustration en date d’un management autoritaire et inadapté à l’œuvre à Europe 1 », expliquent les grévistes.

Le journaliste Victor Dhollande a eu une altercation mercredi 16 juin avec un membre des ressources humaines qui enregistrait clandestinement une réunion des salariés censée faire le point sur la situation de la station et l’influence de Vincent Bolloré, devenu le premier actionnaire de Lagardère chez Europe 1. Victor Dhollande, connu pour « ses élans » mais « unanimement apprécié », a été mis à pied dix jours, jusqu’au 30 juin, avec à la clé un possible licenciement. Malgré la mobilisation en interne, la procédure disciplinaire a été maintenue, la direction invoquant ses comportements antérieurs.

Cette crise éclate dans un climat tendu, au sein d’une rédaction déjà « déprimée » par le plan de départs volontaires engagé au printemps pour supprimer une quarantaine de postes et redresser les comptes de la radio, dont les audiences peinent à remonter. Mais aussi par les synergies que la direction, contrôlée par Vincent Bolloré, veut développer avec CNews, chaîne d’informations conservatrice du groupe Canal+, filiale de Vivendi, comme elle l’a annoncé aux salariés en mai.

Lire la tribune : « A Europe 1, nous refusons de devenir un média d’opinion »

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page