Economie

Apple visé par une enquête allemande pour des pratiques anticoncurrentielles

Le 5 janvier 2021, un magasin Apple fermé sur le boulevard Kurfürstendamm, à Berlin.

Une nouvelle procédure vise Apple pour des pratiques anticoncurrentielles. Sur la base d’une nouvelle loi renforçant les pouvoirs d’action contre les géants du numérique, le gendarme allemand de la concurrence a annoncé, lundi 21 juin, l’ouverture d’une enquête contre l’américain Apple pour « d’éventuelles pratique anticoncurrentielles ».

Après Facebook, Amazon et Google, « une procédure » a été « engagée contre la société technologique Apple », a annoncé dans un communiqué l’Office fédéral de lutte contre les cartels. « L’Office a reçu plusieurs plaintes contre d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles » du groupe, a précisé l’institution.

Lire aussi L’Union européenne accuse Apple « d’abus de position dominante » sur le marché de la musique en ligne

« L’enquête portera principalement sur le fonctionnement de l’App Store, car, dans de nombreux cas, il permet à Apple d’influencer les activités de parties tierces », a rapporté Andreas Mundt, le président de l’Office. Le gendarme allemand de l’antitrust se saisit ainsi des compétences élargies dont il dispose depuis une nouvelle loi sur la concurrence adoptée par l’Allemagne en début d’année.

« Position de pouvoir »

Les autorités devront déterminer si l’entreprise bénéficie d’une « importance primordiale sur les marchés ». De cette qualification découlent certaines obligations spécifiques, comme « l’interdiction de l’autoréférencement » ou de la mise en place de « barrières à l’entrée » sur ses plates-formes. Cette loi vise essentiellement les géants du numérique, accusés de profiter d’une position de quasi-monopole grâce à des plates-formes où elles édictent leurs propres règles.

L’App Store est ainsi la seule plate-forme de téléchargement d’applications disponible sur les appareils vendus par Apple. Cette situation lui octroie une « position de pouvoir difficile à attaquer pour d’autres entreprises », selon l’office anticartel.

Contacté par l’AFP, Apple a assuré être « impatient de discuter de [son] approche avec l’Office fédéral anticartel et d’avoir un dialogue ouvert sur ses préoccupations ». Le groupe américain est particulièrement présent en Allemagne, où il a récemment annoncé un investissement de 1 milliard d’euros dans une unité de conception de puces électroniques à Munich.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « L’intelligence artificielle, précieuse alliée de la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles »

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page