Politiques

Alain Rousset arrive en tête avec 28,84% des suffrages

La Nouvelle-Aquitaine restera-t-elle à gauche ? C’est la tendance actuelle. La liste menée par le président PS sortant, Alain Rousset, arrive en tête du premier tour des élections régionales, dimanche 20 juin, avec 28,84% des suffrages. La liste du Rassemblement national, menée par Edwige Diaz, est deuxième avec 18,21%, à l’occasion d’un scrutin à l’abstention particulièrement forte.

Le résultat du premier tour

Le président sortant socialiste, Alain Rousset, qui entend briguer un cinquième mandat régional, est annoncé en tête. Sa liste, également soutenue par le Parti communiste et le Parti radical de gauche, obtient 28,84% des suffrages, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. La liste du Rassemblement national menée par Edwige Diaz arrive en deuxième position avec 18,21% des suffrages, soit près de 10 points de moins que ce que prévoyait un sondage publié le 9 juin.

En troisième position, c’est la liste de la majorité présidentielle, menée par la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants, Geneviève Darrieussecq, qui recueille 13,71% des suffrages. La liste Les Républicains, menée par l’ancien maire de Bordeaux, Nicolas Florian, obtient 12,46%. Elle est suivie par la liste de Nicolas Thierry (Europe Ecologie-Les Verts), vice-président sortant du conseil régional qui récolte 12,08%. 

Enfin, les listes du Mouvement de la ruralité, portée par Eddie Puyjalon, de Clémence Guetté (La France insoumise/NPA), et de Guillaume Perchet (Lutte ouvrière) recueillent respectivement 7,30%, 5,67% et 1,74% des voix, et ne se qualifient donc pas pour le second tour.

Pour rappel, au premier tour des élections régionales de 2015, c’était la liste du d’Alain Rousset qui était arrivée en tête (30,39%), suivie par la liste des Républicains, alors menée par Virginie Calmels (27,19%), et de la liste du Front national de Jacques Colombier (23,23%).

Les réactions

Alain Rousset s’est réjoui de ces résultats qui le placent clairement devant le Rassemblement national, alors que les sondages annonçaient un duel serré“C’est un soulagement, j’avoue que c’était un peu dur pour moi, vu l’histoire que j’ai vécue, ce qu’est l’histoire de France, de mon pays”, a-t-il réagi auprès de France 3 Nouvelle-AquitaineL’écologiste Nicolas Thierry, dont la liste a dépassé le seuil des 10%, a quant lui déclaré que “le président réalise un score qui lui donne la responsabilité de rassembler”, ouvrant ainsi la voie à un rapprochement entre les deux listes.

Edwige Diaz, candidate du Rassemblement national, n’a pas caché sa surprise face à son score, bien inférieur à ce que laissaient présager les sondages. “Cela ne ressemble pas du tout au ressenti qu’on avait sur le terrain”, a-t-elle déploré sur France 3, se félicitant toutefois d’être “dans le duo de tête”.

Et maintenant ?

Les grandes tractations vont commencer à gauche. En vue du second tour, les listes écologiste et LFI pourraient fusionner avec celle d’Alain Rousset pour lui assurer de conserver la région à gauche. Dans ce scénario, les électeurs pourraient avoir le choix entre quatre listes dimanche 27 juin. Une configuration plutôt favorable au président sortant, selon les sondages.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page