Acceuil

Alaa Al-Siddiq, militant des droits des Emirats, décède dans un accident de voiture au Royaume-Uni

L’organisation de défense des droits humains basée au Royaume-Uni qu’elle présidait, ALQST, a annoncé sa mort dans un communiqué dimanche.

“Avec une profonde tristesse, ALQST pleure la mort de son directeur exécutif, icône du mouvement émirati des droits de l’homme Alaa Al-Siddiq, dans un tragique accident de la route samedi”, indique le communiqué.

“ALQST, en collaboration avec la police et les autorités locales, a examiné l’incident et n’a trouvé aucune suggestion d’acte criminel. La police a adopté un point de vue similaire et publiera le résultat de ses enquêtes une fois qu’elles seront terminées”, a ajouté l’organisation.

La police de Thames Valley dans l’Oxfordshire a déclaré qu’elle lançait un appel à témoins à la suite d’une collision mortelle samedi, dans laquelle une femme de 33 ans est décédée. La police n’a pas nommé Al-Siddiq dans la déclaration.

Alaa Al-Siddiq était le directeur exécutif d’ALQST, qui a été créé en 2014 par le défenseur des droits humains saoudien Yahya Assiri « dans le but de défendre et de promouvoir les droits humains en Arabie saoudite », selon son site officiel.

Un militant écope de 10 ans de prison pour avoir insulté les Emirats Arabes Unis

Elle a régulièrement appelé à des réformes politiques aux Émirats arabes unis et à la libération de son père, Mohammed Abdul Razzaq Al-Siddiq, un dissident politique émirati emprisonné et membre du groupe islamiste Al Islah.

Mohammed Al-Siddiq a été arrêté avec 94 autres avocats, juges et militants en 2012, après avoir signé une pétition pour la création d’un parlement représentatif en 2011, a déclaré Alaa Al-Siddiq dans une interview vidéo avec BBC Arabic en février 2021.

“Sa citoyenneté a été abandonnée et il a eu le choix d’être expulsé ou de rester aux Emirats Arabes Unis, il a choisi de rester après quoi il a été arrêté avec nombre de ses compagnons du groupe Al Islah”, a-t-elle déclaré.

Mohammed Al-Siddiq et 56 autres personnes ont été condamnés à 10 ans de prison en 2013, après avoir été reconnus coupables de « créer et gérer une organisation illégale et secrète visant à s’opposer aux principes sur lesquels repose la gouvernance de l’État, dans le but de prendre le pouvoir. “, a déclaré le journal officiel de l’État émirati Al Ittihad en juillet 2013.

Des militants des droits humains ont rendu hommage à Alaa Al-Siddiq, dont la sœur de l’activiste saoudien Loujain Al Hathloul, Lina, qui a tweeté : « Nous n’oublierons pas [your father] et nous ne t’oublierons pas.”

La fiancée de Jamal Khashoggi, Hatice Cengiz, a également rendu hommage à Al-Siddiq sur Twitter.

“Beaucoup d’entre nous ont été affectés par le décès d’Alaa, que nous la connaissions ou non”, a écrit Cengiz.

« Nous avons été touchés car une grande partie d’entre nous est réfugiée et une autre partie est aliénée ou éloignée de nos familles et de nos proches.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page