Economie

« Le vieillissement accéléré de sa population menace-t-il la place future de la Chine sur la scène internationale ? »

Tribune. La publication, en mai, du recensement décennal de la population chinoise a mis en lumière un ralentissement de la croissance démographique qui s’accompagne d’une modification accélérée de la structure de la population. La proportion des plus de 60 ans atteint désormais 18,7 % de la population totale, contre 13 % il y a seulement dix ans, témoignant à la fois du vieillissement en cours de la population et de son accélération. Ce sont aujourd’hui les enfants du baby-boom chinois des années 1960-1970 qui atteignent l’âge de la retraite, ce qui signifie qu’en quelques décennies seulement, la Chine pourrait passer d’une société relativement jeune à une société âgée, voire très âgée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Chine enregistre une légère croissance de sa population

Le vieillissement de la population chinoise n’est ni nouveau ni inattendu. Il résulte d’un processus de transition démographique « naturel », accéléré par plusieurs décennies de politiques de natalité d’abord désincitatives dans les années 1970, puis coercitives à partir du lancement de la politique de l’enfant unique, en 1979. La Chine a d’abord tiré profit du « dividende démographique » résultant de l’augmentation rapide de sa population en âge de travailler et de la diminution simultanée du ratio de la population dépendante (jeune et âgée) sur la population en âge de travailler. Cette structure démographique favorable a donné à la Chine les conditions nécessaires à une croissance économique sans précédent, avec une main-d’œuvre abondante et mobile et des taux d’épargne élevés.

Le vieillissement accéléré de sa population menace-t-il ce modèle et, partant, la place future de la Chine sur la scène internationale ? Le pays dispose-t-il des leviers nécessaires pour éviter le « piège du revenu intermédiaire » (middle-income trap) avant d’avoir atteint le statut de pays à revenu élevé ?

Double difficulté

Un pays dont la population vieillit est confronté, d’un point de vue économique, à une double difficulté : un risque de contraction de sa croissance économique et, simultanément, un accroissement des besoins de prise en charge de sa population, qui, en l’absence de croissance économique, peuvent peser lourdement sur le budget de l’Etat.

Lire la chronique : « En Chine, le gouvernement prépare les esprits à un report de l’âge de la retraite »

Les leviers à disposition de la Chine relèvent à la fois de sa capacité, à court terme, à exploiter le potentiel de ses sources de croissance traditionnelle et, à plus long terme, à agir sur la croissance de sa population par une politique de natalité ambitieuse, sans négliger les politiques d’augmentation des gains de productivité, moteurs d’une croissance suffisamment élevée.

Il vous reste 55.82% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page