Technologie

Facebook se lance dans la pub ciblée… en réalité virtuelle

Ce n’est pour le moment qu’un « petit test » … Mais il préfigure sans doute une nouvelle ligne de revenus pour le géant des réseaux sociaux et les développeurs d’applications et de jeux en réalité virtuelle.
Facebook a annoncé hier avancer d’un pas dans ce qu’il appelle « l’exploration » de la pub en VR, avec l’intégration de bandeaux de publicités dans un jeu Oculus Quest.

Les joueurs de Blaston – un amusant jeu de gunfight en duel – seront les premiers cobayes à découvrir de la réclame durant leur partie. Facebook indique que d’autres développeurs, non cités, participent également à cet essai.
Comme le montre la capture ci-dessous, la publicité est parfaitement intégrée aux éléments 3D du jeu et vient remplacer une texture. Par le biais de la manette, on peut appeler un menu contextuel pour « sauvegarder le lien » et le consulter ensuite, afficher davantage de détails, voire… cacher la promo.

pub

Un lancement à la logique implacable

Nul ne sera surpris de voir Facebook se lancer dans ce marché émergeant, tant la publicité ciblée fait partie de son ADN. Son apparition dans les contenus Oculus n’est que la suite logique de l’absorption progressive du pionnier de la réalité virtuelle, depuis son rachat en 2014.
L’été dernier, l’entreprise a annoncé qu’il serait désormais obligatoire d’utiliser un compte Facebook pour utiliser ses casques de VR, une nouvelle qui avait provoqué l’émoi des fans de la première heure… Ce rapprochement prend désormais tout son sens : Facebook offre sur un plateau aux développeurs Oculus une quantité de données phénoménale en provenance de ses autres sites, afin de leur permettre de proposer de la publicité parfaitement ciblée. 

Vos données contre des casques moins chers 

Il faut dire que, pour l’instant, les développeurs de contenus Oculus ont plutôt privilégié un autre modèle : la plupart des (bons) jeux sur Quest sont payants, et pas donnés, puisqu’il faut souvent dépenser plus de 20 euros pour s’offrir un titre de qualité. En lançant une plate-forme publicitaire, Facebook pourrait séduire davantage de développeurs attirés par un modèle « freemium », proche de celui que l’on trouve sur les smartphones.

« L’intégration de la publicité nous permet aussi de continuer à rendre le matériel AR/VR plus accessible à davantage de gens » 

Facebook l’avoue à demi-mot dans son communiqué, c’est aussi grâce à cette initiative qu’il peut proposer ses excellents casques à un tarif raisonnable. Nous ne sommes pas les seuls à le dire : l’Oculus Quest 2 est un vrai bijou de technologie, qui a dû coûter une somme folle en R&D… Il offre une expérience VR de grande qualité à un prix presque trop raisonnable (349 euros), si on le compare à ses concurrents les plus sérieux. Mais cela a donc un coût caché supplémentaire : l’accès à vos données personnelles.

Et demain, la réalité augmentée ?

Évidemment, Facebook rappelle que du point de vue de la confidentialité, rien ne change ou presque.

« L’ajout de publicité sur la plate-forme Oculus ne change pas nos politiques en matière de confidentialité et de publicité » peut-on lire, même si « Facebook obtiendra de nouvelles informations, comme vos interactions avec une publicité Oculus […] ».

Dans une précision salutaire, la firme indique aussi que ce qui est calculé et enregistré en local sur le casque n’est pas utilisé à des fins publicitaires, comme les images produites par les caméras, vos mouvements de mains, votre taille ou votre poids, etc. Ouf, on est rassuré.

Ce test n’est évidemment que le début d’une longue histoire. Au-delà des casques de VR, Facebook – comme de nombreux autres géants de la tech- planche également sur des terminaux à réalité augmentée qui, il l’espère, représenteront « l’après smartphone ».
Préparez-vous. Si les talentueuses équipes de Mark Zuckerberg parviennent à leurs fins, vous aurez sans doute droit aussi à des publicités 3D… dans la réalité.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page