Santé

Certaines personnes ont des orgasmes colorés


Certaines personnes, appelées synesthètes, ont des orgasmes colorés. Une étude a tenté d’analyser cette mystérieuse perception pour savoir si elles y prenaient du plaisir. La réponse est surprenante. 

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] L’orgasme d’une femme filmé par IRM
  Des chercheurs ont filmé par IRM ce qu’il se passe dans la tête d’une femme lorsqu’elle a un orgasme ! 

La synesthésie est un mode de perception particulier, où les mots peuvent avoir une couleur, les sons avoir des odeurs et les nombres avoir des goûts. En d’autres termes, la stimulation d’un sens (appelé inducteur) est perçue simultanément par un autre sens. Ce fonctionnement « anormal », et non pathologique, de la perception, se retrouve chez les personnes appelées « synesthètes ». 

Il existe environ une cinquantaine de synesthésies différentes et une infinité de vécus, puisque c’est une expérience en partie subjective. Parmi elles, il y a la synesthésie « orgasmique », consistant à éprouver des couleurs, des goûts ou des parfums, pendant l’acte sexuel. Pour comprendre ce phénomène, des chercheurs ont mené une étude sur 19 participants synesthètes — dix-sept femmes et deux hommes — afin de recueillir des descriptions détaillées. Les résultats ont été publiés dans la revue Frontiers in Psychology.

Un océan de couleurs 

Pour ces personnes, le sexe serait « plus spirituel ». Plus précisément, ils auraient signalé un sentiment de « débordement océanique » et de « restructuration structurelle visionnaire ». Mystique, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas tout : ils décrivent également différentes sensations perceptives pour différents stades de l’activité sexuelle. De l’excitation à l’orgasme. 

Chez une femme, le fantasme initial et le désir ont déclenché la couleur orange. Au fur et à mesure que l’excitation augmentait pour un autre participant, cela s’accompagnait de couleurs d’intensité croissante. Au niveau du plateau d’excitation, une personne a décrit un brouillard se transformant en mur. L’orgasme a ensuite été décrit comme l’éclatement de ce mur par « des structures en forme d’anneau […] dans des tons bleu violet ». La phase finale, dite de « résolution », était accompagnée pour quelqu’un d’autre de rose et de jaune.

Une satisfaction sexuelle accrue ? 

Contrairement aux hypothèses des chercheurs — supposant que les synesthètes de l’étude auraient une satisfaction élevée pendant les rapports sexuels –, ces derniers étaient finalement moins satisfaits de leur sexualité alors qu’ils avaient pourtant une appétence sexuelle accrue. Probablement en raison d’une incapacité à partager pleinement leurs expériences sexuelles avec des partenaires qui n’ont pas le même niveau d’expérience. 

À savoir, l’étude s’est basée sur la théorie de Mosher pour estimer cette satisfaction qui est composée de trois dimensions : la mise en acte du rôle sexuel, la transe sexuelle et l’engagement avec le partenaire sexuel. Ce modèle propose que l’équilibre entre ces dimensions est obligatoire pour atteindre une satisfaction sexuelle, tandis que l’accentuation excessive d’une dimension développe un effet d’assimilation et évite la satisfaction. Autrement dit, en cas d’accentuation excessive de la dimension « transe sexuelle », les autres dimensions – « mise en acte du rôle » et « engagement avec le partenaire » – sont négligées. Ainsi, une personne synesthète sera plus introvertie et distante de son environnement, ce qui peut nuire à l’implication du partenaire. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page