People

Mort de Lady Diana : Charles a-t-il planifié son accident ? Scotland Yard a longuement enquêté…


Si Diana n’était pas morte, le prince Charles n’aurait jamais pu se remarier avec celle qu’il a toujours aimé, Camilla Parker-Bowles. Depuis près de vingt quatre ans, le futur roi d’Angleterre est soupçonné d’avoir planifié et monté de toutes pièces l’accident de voiture de son ancienne épouse, survenu dans la soirée du 30 août 1997 à Paris, dans le tunnel de l’Alma. Lady Di était décédée à l’hôpital, quelques heures plus tard. En tant que représentant de dieu sur terre, le prince Charles – qui avait enfin obtenu un divorce après des années de mariage toxique et d’infidélités – ne pouvait se remarier, sauf s’il était veuf. Encore moins avec Camilla Parker-Bowles, divorcée elle aussi.

C’est avec ce soupçon qui n’a pas quitté certains fans de Diana que les services secrets britanniques avaient interrogé le prince Charles à l’époque. Une note écrite par la princesse de Galles accusait directement son ex-époux. “Cette phase particulière de ma vie est la plus dangereuse – mon mari prépare “un accident” sur ma voiture, une défaillance causant de graves blessures à la tête, afin de lui laisser la voie libre pour qu’il épouse Camilla“, écrivait Diana en 1995 à son majordome. De là, une enquête longue de trois ans a débutée, menée par des experts de Scotland Yard.

Paranoïa ou pressentiment ?

Un d’entre eux, Lord Stevens – désormais à la retraite – a expliqué auDaily Mail avoir lu cette lettre au prince Charles lors de son interrogatoire. Le père de William et Harry était alors auditionné en tant que témoin. Après trois années d’écoutes et collectes de preuves, le futur souverain a été innocenté. À l’époque, Diana Spencer était décrite comme “hystérique” et “paranoïaque”. En ces qualités, la presse disait qu’elle aurait donc pu rédiger tout et n’importe quoi, comme imaginer un assassinat prémédité de son ancien époux, prêt à tout pour vivre son amour avec la femme qu’il a toujours aimé.
Cette version est toujours privilégiée aujourd’hui, notamment depuis que l’on sait que Martin Bashir avait présenté de faux documents témoignant de l’espionnage par le palais à Diana, ce qui l’avait poussée à lui accorder une interview choc dans son émission Panorama. “Si on avait reçu des accusations concernant Martin Bashir, nous aurions enquêté, assure Lord Stevens au Daily Mail. Mon Dieu, on l’aurait fait. On ne sait pas ce qu’il a dit à Diana et quelles peurs il a pu lui insuffler pour qu’elle écrive cette note, qui nous a mené à interroger Charles. Quand nous avons regardé son interview au début de l’enquête, rien ne portait à croire que Bashir ait pu commettre quelque chose de frauduleux.”

En mai dernier, Martin Bashir a démissionné de la BBC après un rapport de la Cour Suprême britannique. Une sale affaire pour la chaîne de télévision publique ainsi que pour William et Harry. Les deux princes déploraient que ces pratiques soient toujours mises en place aujourd’hui, et que les dernières années de vie avec leur mère aient été entachées par ce climat hostile.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page