Technologie

Comment Orange s’apprête à déployer de la « vraie 5G » dès 2022


La 5G que nous connaissons actuellement en France repose sur un cœur de réseau 4G. La deuxième étape va consister à déployer de la 5G standalone, c’est-à-dire autonome vis-à-vis de la 4G.

« Nous allons pouvoir déployer des réseaux privés 5G standalone dès l’année prochaine pour des entreprises », nous a confié Michaël Trabbia, le responsable technologie et innovation du groupe Orange.

Les réseaux privés seront distincts du réseau 5G d’Orange ouvert auprès du grand public. Avec leur propre cœurs de réseau matérialisés par des équipements installés dans leurs locaux. Cela concernera des zones industrielles ou des ports. Et il y aura des appels d’offres.

De nouvelles applications pour les entreprises

Côté performances, il ne s’agira plus seulement d’augmenter le débit du réseau mobile, mais aussi de réduire la latence. Et la 5G standalone va enfin permettre le network slicing qui consiste à découper le réseau en tranches logicielles à partir d’une même infrastructure physique. On pourra ainsi dédier une couche spécifique à chaque usage et dimensionner le réseau à la carte pour chaque entreprise.

« On pourra, par exemple, améliorer les performances d’une usine avec de la maintenance en réalité augmentée et du travail déporté. Très souvent, ce travail nécessite l’appel à des experts qui sont des ressources rares, situées ailleurs dans l’entreprise, et également à des capacités importantes pour la transmission et le traitement des données du flux vidéo et de réduction de latence pour le pilotage en temps réel des robots industriels », détaille Michaël Trabbia. « L’intelligence artificielle viendra détecter les défauts sur une chaîne de production pour intervenir immédiatement. Des véhicules assistés dans les usines permettront d’amener des équipements sur des sites industriels risqués », ajoute-t-il.

A découvrir aussi en vidéo :

Des expérimentations dans ce sens ont déjà été menées ces derniers mois par Orange dans le port d’Anvers où les remorqueurs de navires ont été connectés. Le port du Havre est maintenant concerné. L’usine de Vaudreuil de Schneider Electric dans l’Eure a aussi testé un réseau indoor et une application de réalité augmentée pour ses techniciens de maintenance. Quant au groupe chimique BASF, il a utilisé la 5G pour ses communications critiques en Belgique.

La seconde étape sera déployer la 5G standalone pour le grand public. Mais cela n’est pas prévu avant 2023.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page