Femme

voici pourquoi il ne faut PAS dormir avec une culotte, selon les médecins

A chaque femme, sa tenue pour dormir. Si certaines privilégient l’option vêtements larges, d’autres apprécient plutôt les pyjamas et les dessous sexy. 

Mais parmi cet infini de possibilités, laquelle doit-on privilégier pour préserver la bonne santé de ses parties génitales ?

Pyjama, sous-vêtements, sans-vêtements ? Quelle est la meilleure option pour prendre soin de sa zone intime ? Eléments de réponse. 

Dormir en culotte : quels sont les effets négatifs sur nos parties intimes ?

Dormir avec ses sous-vêtements, culotte comme soutien-gorge, est fortement déconseillé par les experts de la santé. Selon leurs dires, cette “tenue-type” est même à l’origine de bon nombre de maux affectant les parties génitales féminines ! 

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela concerne tous les types de bas de sous-vêtements, quelle que soit la forme qu’ils ont (culotte, tanga, string) et quel que soit le tissu dans lequel ils sont fabriqués (synthétique, dentelle, coton) !

Alyssa Dweck, gynécologue interviewée par nos confrères du magazine Shape, explique : “Si cette zone est constamment couverte, surtout avec des sous-vêtements non absorbants, l’humidité s’accumule au niveau de votre intimité.” Cette humidité engendre les effets négatifs suivants…

Dormir en culotte cause des irritations

“La culotte cause une irritation mécanique en raison de nombreux frottements du tissu contre les parties génitales. Ceux-ci peuvent être très désagréables surtout si la femme a une vulve fragile”, explique Jean-Marc Bohbot, infectiologue interrogé par nos homologues de Madame Figaro

Rougeurs cutanées, sensations de brûlures, démangeaisons, peuvent ainsi survenir suite au port prolongé de la culotte durant une nuit de sommeil. 

Dormir en culotte peut être à l’origine de mycoses

La zone intime est propice au développement de champignons : humidité, chaleur, obscurité ; toutes les conditions sont ainsi favorables à la prolifération des bactéries et in fine, des mycoses. La culotte, couvrant les parties intimes, empêche à l’humidité de bien s’évacuer et l’emprisonne dans la zone concernée.  

Jean-Marc Bohbot corrobore d’ailleurs nos propos : “Les sous-vêtements, et plus particulièrement ceux en synthétique, augmentent la chaleur de la vulve et retiennent l’humidité. Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons.”

Dormir en culotte peut engendrer des sécheresses vaginales

Certaines matières comme le coton peuvent, au contraire, engendrer des sécheresses vaginales. Plutôt que de capturer l’humidité de la zone intime, elle l’absorbe beaucoup plus que ce qu’il faut… Et qui dit pas assez d’humidité, dit sécheresse vaginale. 

Dormir en culotte peut aggraver les cystites

Il est également fort probable que le port de la culotte augmente le risque de cystite. En effet, les germes venant de l’intestin, qui sont présents sur l’anus et la vessie, peuvent plus facilement circuler et se transférer vers la zone intime lorsqu’on porte une culotte. Ces germes causent la plupart des infections urinaires.

Voici LA bonne tenue pour dormir, d’après les médecins

L’idéal est de dormir dans le plus simple appareil ; à savoir, nu.e. Vous l’aurez compris, la bonne tenue pour dormir est en fait l’absence de tenue ! De nombreux professionnels de la santé préconisent ainsi de dormir sans sous-vêtements : cela permet d’éviter tous les désagréments mentionnés précédemment. 

Toutefois, si vous ne vous sentez pas tout à fait à l’aise à l’idée de dormir nu.e comme un ver, des alternatives “habillées” sont possibles. Jean-Marc Bohbot propose de porter une chemise de nuit, une nuisette ou bien un t-shirt. Ces options vous permettent de cacher certaines parties de votre corps tout en laissant bien respirer votre appareil génital.

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page