Politiques

un an de prison dont 6 mois ferme requis contre Nicolas Sarkozy

De 18 mois à quatre ans de prison avec sursis ont par ailleurs été requis contre les 13 coprévenus de Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Un an de prison dont 6 mois ferme ont été requis contre Nicolas Sarkozy dans le cadre du procès Bygmalion, par le parquet devant le tribunal correctionnel de Paris jeudi 17 juin. 3 750 euros d’amende ont également été requis contre l’ancien président de la République jugé pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012. Lors du réquisitoire à deux voix, les procureurs ont souligné “la totale désinvolture” de Nicolas Sarlozy dans la gestion des finances d’une campagne “en or massif”

Par ailleurs, de 18 mois à quatre ans de prison avec sursis ont été requis contre les 13 coprévenus de Nicolas Sarkozy.. Parmi eux, 18 mois de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende ont été requis contre Franck Attal l’organisateur des meetings de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle de 2012 et pour Guy Alves, co-fondateur de Bygmalion. 2 ans avec sursis et 60 000 euros d’amende ont été requis à l’encontre de l’autre co-fondateur de Bygmalion Bastien Millot.

Nicolas Sarkozy était absent lors du réquisitoire. Il était en revanche présent au tribunal mardi 15 juin pour répondre aux questions des juges. Devant le tribunal, Nicolas Sarkozy, s’était montré très combatif, voire véhément, à l’audience. “J’étais président, chef du G20 et dans la campagne, je dirigeais la stratégie politique, s’était-il défendu, alors, l’organisation des meetings, la sono, les éclairages, je n’avais pas que cela à faire.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page