Sports

Tulett: “Si les Ecossais battent l’Angleterre, ça sera un Euro réussi pour eux !”

Darren Tulett ne voit pas comment l’Ecosse peut battre l’Angleterre, vendredi soir (à 21h, sur beIN Sports), mais s’attend à un match “très intéressant”.

Ce vendredi, l’Angleterre affronte l’Ecosse lors de la 2e journée de l’Euro 2020. Vainqueurs de leur premier match face à la Croatie (1-0), les Anglais peuvent déjà valider leur ticket pour les huitièmes de finale, à condition de se défaire de l’Écosse dans une rencontre qui s’annonce explosive.

Et pour parler de cette affiche du groupe D, qui de mieux que Darren Tulett ? Le journaliste et présentateur de beIN Sports évoque en exclusivité pour Football.fr ce « derby » qui pourrait nous réserver quelques surprises. Celui qui présente l’émission Euro Show s’attend d’ailleurs à un match mouvementé. Entretien.

Darren, que pensez-vous du début de cet Euro ? Quelle équipe vous a fait la meilleure impression ?
Pour l’instant, les favoris sont là. L’équipe de France a été convaincante pour son premier match (victoire 1-0 contre l’Allemagne, ndlr). Elle a fait peur à tout le monde. En Angleterre, les gens ont regardé le match avec beaucoup d’admiration pour les Bleus. Il y avait la victoire mais aussi la manière. Ils auraient même pu mettre plus de buts !

D’autres équipes sont aussi sorties du lot, selon vous ?
Oui, il y a aussi la Belgique, qui a gagné assez facilement (victoire 3-0 face à la Russie, ndlr) sans ses deux meilleurs joueurs, à savoir Eden Hazard et Kevin De Bruyne. Le Portugal également, avec Cristiano Ronaldo qui a montré qu’il était toujours là. C’est une équipe qui cherche à faire comme l’Espagne en remportant deux fois de suite le trophée. Ils ont une belle génération, qui est plus intéressante que celle de 2016. Les Pays-Bas ont eux aussi montré des choses super intéressantes. Ils ont toujours eu des bons joueurs. Et bien sûr, l’Italie. Comme en 2012, ils ont une équipe alléchante. Les stars de cette équipe ne sont pas forcément les noms les plus ronflants de la Serie A, à l’image d’un Manuel Locatelli. C’est une équipe en pleine confiance. Et c’est très important à ce niveau-là d’avoir des joueurs qui croient en leur entraîneur. D’ailleurs, l’Italie n’avait jamais marqué plus de deux buts en un match dans tous les Euro qu’ils ont joués. Là, cette année, deux matches et à chaque fois trois buts !

On imagine que vous suivez de près l’Angleterre. Ses débuts vous ont-ils séduit ?
Les Anglais ont fait un très bon match face à la Croatie (victoire 1-0, ndlr). Ils ont joué comme si c’était un match de Premier League devant 70 000 personnes, ça faisait plaisir. On peut dire que pour l’instant, parmi les grosses équipes, c’est la Croatie qui déçoit. Quand on regarde leur effectif, que ce soit au milieu ou devant, il y a beaucoup de talent. J’ai trouvé que ça n’allait pas très vite. On les a trouvés un peu empruntés.

« Qui n’aime pas battre les Rosbeefs ? »

Ce vendredi à 21h, l’Ecosse défie l’Angleterre. Comment voyez-vous ce « derby » ?
C’est un match très intéressant. Au niveau politique et sportif bien évidemment. Les deux pays ont toujours été un peu ennemis. Il y a toujours beaucoup d’intensité dans les tribunes quand les deux équipes se rencontrent. Ce match a toujours généré énormément d’intérêt chez moi. Les Ecossais adorent battre les Anglais. En même temps, qui n’aime pas battre les Rosbeefs ? (rires) Comme lors du tournoi des Six Nations de rugby, c’est un peu tout le monde contre les Anglais. Franchement, si les Ecossais perdent les deux autres matches mais qu’ils battent l’Angleterre, ça sera un Euro réussi pour eux ! C’est la première fois qu’ils jouent dans un tournoi majeur depuis la Coupe du monde 1998 en France. D’ailleurs, cet euro est tellement un événement en Ecosse que l’école a même été annulée pour les enfants pour pouvoir suivre le match face à la République tchèque.

L’Angleterre semble au-dessus dans tous les secteurs de jeu. Dans quels domaines les Écossais peuvent faire mal aux Three Lions ?
C’est difficile d’imaginer comment ils pourraient faire mal à l’Angleterre. Sur le papier, si tu regardes les deux onze de départ, il n’y a aucun Écossais qui peut jouer dans le onze anglais.

Andrew Robertson aurait sa place, non ?
(Il réfléchit) Tu sais quoi, je dirais Robertson et Kieran Tierney. Ces deux joueurs-là auraient peut-être l’opportunité de jouer. Mais pour que les Ecossais aient une chance, il faudrait que ce soit un match physique. Il faudrait qu’ils mettent beaucoup d’intensité et qu’ils aillent chercher haut les Anglais, voire les énerver et les déstabiliser un peu. Je pense qu’ils iront dans cette voie. Parce qu’au niveau du talent pur, ils n’ont pas ce qu’il faut, même s’ils ont des petits joueurs comme Scott McTominay ou le petit Billy Glimour, qui joue à Chelsea.

« On aimerait bien voir le petit Foden nous mettre le même but que Gascoigne »

Et les Anglais, comment doivent-ils aborder ce match ?
L’Angleterre a le talent pour s’imposer. Pour eux, c’est une question de jouer à une haute intensité, d’utiliser le talent de leurs attaquants et des joueurs créatifs qui sont nombreux. Des (Phil) Foden, (Raheem) Sterling, Mason Mount qui tournent derrière Harry Kane. On a aussi vu un très bon Kalvin Philipps, le milieu de terrain de Leeds United. On l’appelle le « Pirlo du Yorkshire ». Il a cette capacité à jouer des longs ballons en pivot, il joue un peu comme un quaterback. Il y a aussi des joueurs qui sont très bons sur le banc, un peu comme la France avec les (Ousmane) Dembelé et (Kingsley) Coman. Nous, on a (Jadon) Sancho. Certes, c’est inférieur, mais c’est pas mal. Je l’aime bien, Sancho. Il peut faire la différence sur un geste. J’aime bien les joueurs comme ça, qui n’ont pas peur d’aller défier l’adversaire en un contre un.

Quel est votre pronostic pour ce match ?
Je pense que ça va être comme à l’Euro 1996: victoire 2-0 de l’Angleterre. C’est vraiment un remake car le match était aussi à Wembley. Paul Gascoigne avait inscrit un magnifique but. Sombrero et reprise de volée pour marquer le deuxième but. L’Angleterre avait souffert ce jour-là. On menait 1-0 avec un but d’Alan Shearer. L’Ecosse a eu un penalty, qui avait été arrêté par David Seaman, et dans la foulée Gascoigne marque un des plus beaux buts de l’histoire de l’Euro. Donc on aimerait bien voir le petit Foden, qui a fait une coupe de cheveux à la Gascoigne, nous mettre le même but (rires). On serait pas mal ! Je vois un petit 2-0 pour l’Angleterre avec un but de Kane aussi.

Quelle est l’ambiance dans les locaux de beIN Sports depuis le début de l’Euro ?
C’est fabuleux. On est la seule chaîne qui diffuse tous les matches, tu le sais bien. Donc tous les jours, ça carbure, tout le monde est impliqué entre les présentateurs, commentateurs, tous les journalistes qui nous entourent pour préparer les différents sujets, les reportages etc.. Il y a une ambiance de dingue ici, on est très heureux.

Lire aussi:
L’UEFA rappelle Ronaldo et Pogba à leurs obligations

Une pensée géante pour Eriksen
L’Ukraine se relance


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page