Economie

Bolloré prend le pouvoir, les journalistes veulent exercer leur « clause de conscience »

Devant les locaux d’Europe 1 à Paris, en novembre 2018.

L’inquiétude monte chez Europe 1. Une quarantaine de salariés, dont une grande majorité de journalistes, se sont réunis, mercredi 16 juin, en assemblée générale. Une initiative de l’intersyndicale et de la société des journalistes afin d’évoquer la situation de la radio, dans laquelle Vincent Bolloré, premier actionnaire de Lagardère, est en train de prendre le pouvoir. « Personne ne se fait d’illusion. Nous sommes partis sur un virage éditorial, avec la mise en place de ponts avec CNews, une chaîne ultra-conservatrice, et Canal+ [deux propriétés de Vivendi], témoigne un journaliste présent à la réunion. On arrive en année présidentielle. Tout cela doit être débattu. »

La future grille témoigne de liens tissés avec CNews. A commencer par l’arrivée potentielle de Dimitri Pavlenko à la matinale, révélée par Le Parisien. A 41 ans, le journaliste fait partie des chroniqueurs réguliers de « Face à l’info », l’émission où œuvre Eric Zemmour, le polémiste phare de Bolloré. Selon nos informations, le contrat n’est pas encore signé, l’ex de Sud Radio animant toujours sur Radio Classique le 6 h 30-7 h 30.

Lire aussi A Europe 1, la direction « dédiabolise » Vincent Bolloré face à l’inquiétude des salariés

Aucune indication officielle

Autre signe, la montée en puissance de Sonia Mabrouk, déjà chargée de l’interview politique de 8 h 15. La star de CNews est pressentie pour animer « Le Grand Rendez-vous », comme indiqué par Le Point, à la place du patron du service politique Michaël Darmon. De bonne source, Laurence Ferrari, qui présente « Punchline » entre 17 heures et 19 heures sur la chaîne d’info de Vivendi, doit également être reçue par la direction d’Europe 1 afin d’étudier d’éventuelles passerelles entre la station et la chaîne. Il ne serait en revanche pas question – à ce stade – de codiffuser « Face à l’info » à 19 heures. Enfin, les deux talk-shows à succès de Pascal Praud ne pourront pas non plus être retransmis. L’animateur a resigné avec RTL, qui détient une clause d’exclusivité.

Mais mis à part ces indices, la direction d’Europe 1 n’a donné aucune indication officielle sur le moindre virage. Arnaud Lagardère, le patron de Lagardère, comme Constance Benqué, à la tête de la radio, restent toujours à la manœuvre. Même si en coulisse, c’est bien Vivendi qui tire les ficelles alors qu’un recentrage vers un ADN plus à droite de la radio est en vue, rapportent plusieurs sources. « Nous voulons que la direction clarifie sa ligne afin de pouvoir exercer une clause de conscience », témoigne un autre.

Il vous reste 22.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page