Femme

pour maigrir, mâchez lentement, selon les médecins

Si mâcher ses aliments est une pratique évidente pour bon nombre d’individus, la plupart d’entre eux ne le font pas suffisamment. 

Or, le processus de mastication est bénéfique pour l’organisme et ce, sur plusieurs plans : il facilite la digestion et permet également de mincir (au risque de surprendre bon nombre d’entre vous). 

Découvrez vite pourquoi dans notre article.

Pourquoi mâcher lentement fait maigrir ?

Nombreuses sont les vertus minceur de la mastication, et toutes ont été mises en avant par les scientifiques. Ces bienfaits silhouette ont d’ailleurs donné naissance au concept de “Mindful eating” (ou le fait de manger en pleine conscience) !

Voici tous les avantages générés par le mâchage des aliments sur la ligne.

  • Mâcher lentement réduit l’apport calorique journalier

Mâcher lentement permet, en premier lieu, de réduire la quantité de nourriture ingérée durant le repas. 

Des scientifiques ont ainsi conclu que le fait de mastiquer lentement permettait de réduire les apports alimentaires de 10 à 15% environ !

  • Mastiquer doucement favorise le sentiment de satiété

On estime qu’il faut entre 15 à 20 minutes après ingestion des aliments pour que le cerveau envoie des messages de satiété au corps. En effet, au bout de ces 15-20 minutes, ce dernier libère un neurotransmetteur appelé “histamine”, qui signifie à l’organisme qu’il n’est plus nécessaire de continuer à manger. 

Ainsi, le fait de mastiquer lentement permet d’allonger le temps de repas, et donc d’envoyer des messages de satiété rapidement tandis qu’on réduit la quantité d’aliments ingérés dans le même temps. 

Une étude américaine, menée par des chercheurs de l’Université d’Indianapolis, corrobore nos propos. Ces derniers ont suivi 13 volontaires, à qui ils ont donné 55 grammes d’amandes à consommer chacun. Ces derniers étaient subdivisés en trois groupes, avec des consignes spécifiques quant au nombre de mastications. Le premier groupe devait mastiquer 10 fois avant d’avaler ; le deuxième, 25 fois et le troisième 40 fois. 

Durant les 3 heures suivantes, les scientifiques ont ensuite évalué l’appétit des volontaires. Ils se sont alors aperçus que ceux qui avaient mâché 40 fois avaient beaucoup moins faim que ceux qui s’étaient contentés de mâcher 10 fois avant d’avaler !

  • Mâcher consciencieusement ses aliments augmente l’activité de l’organisme 

Le fait d’activer les muscles qui constituent la mâchoire et de bien les actionner, permet d’augmenter les dépenses d’énergie de l’organisme et d’éliminer des calories au passage. Certains scientifiques avancent que cela nous permet de solliciter entre 25 et 30% d’énergie supplémentaire !  

  • Mastiquer lentement permet d’augmenter la combustion des graisses

Une étude originaire d’Asie, menée sur des jeunes filles de 18 à 22 ans, a démontré une différence de taille (c’est le cas de le dire) entre celles qui consommaient beaucoup d’aliments fermes et durs et celles qui s’alimentaient principalement d’aliments mous. En effet, les premières avaient un tour de taille plus fin que les deuxièmes, alors même que l’apport calorique journalier était similaire.

Comment bien mâcher sa nourriture pour en maximiser les effets minceur ?

Pour chaque aliment, les diététiciens-nutritionnistes préconisent de mâcher entre 15 et 20 fois ce dernier avant de l’avaler. 

Afin de vous faciliter la tâche, vous pouvez également privilégier les aliments à “index masticatoire élevé”. L’index masticatoire est un concept inventé par des scientifiques japonais, qui tient compte de plusieurs éléments : la texture de l’aliment, la dureté, la granulométrie de l’aliment et l’activité musculaire masticatoire nécessaire pour mâcher ledit aliment.

Plus l’index est élevé, plus il faut de temps pour bien mastiquer un aliment, plus on augmente ses chances de bénéficier des effets minceur du mâchage. Les aliments tels que le poulet, les radis, ou encore les brocolis, font partie de ceux à privilégier.

Des médecins rappellent aussi qu’il est important de ne rien faire d’autre pendant que vous mangez : effectivement, on mâche moins bien et on mange plus vite lorsqu’on fait quelque chose en même temps que le repas.

 A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page