Economie

L’Etat indien cherche 5 milliards d’euros pour financer la vaccination anti-Covid-19

Dans un hôpital de New Delhi, le 1er mai 2021.

La course contre la montre est engagée en Inde sur le front de la vaccination contre le Covid-19. Après avoir corrigé une énième fois sa stratégie vaccinale, le lundi 7 juin, en recentralisant les achats de vaccins au lieu de laisser les Etats fédérés de l’Union indienne s’approvisionner sur leurs propres deniers, le gouvernement de Narendra Modi a passé commande de 440 millions de doses : 250 millions de Covishield, le vaccin d’AstraZeneca fabriqué en Inde par le Serum Institute of India (SII), plus gros producteur au monde, dont les usines se trouvent à Pune (ouest), et 190 millions de Covaxin, la formule locale mise au point par Bharat Biotech, une jeune société d’Hyderabad (sud).

Le ministère des finances est confronté à un casse-tête budgétaire sans précédent. Selon plusieurs sources gouvernementales citées par la presse indienne, la facture pour l’Etat fédéral pourrait se situer sur l’année entière entre 450 milliards et 500 milliards de roupies (soit entre 5 milliards et 5,6 milliards d’euros). Or, dans le budget 2021-2022 présenté au Parlement au début du mois de février, l’Etat n’avait prévu qu’une enveloppe de 3,9 milliards d’euros. Signe que les finances publiques sont au plus mal, seulement 14 % de ce montant a été déboursé à ce jour.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Craignant une nouvelle vague de Covid-19, l’Inde change de stratégie vaccinale

Vendredi 11 juin, la ministre des finances, Nirmala Sitharaman, a demandé à tous les membres du gouvernement de se serrer la ceinture et de lui présenter avant juillet des mesures « pour réduire de 20 % [leurs] dépenses de fonctionnement ». Dans un contexte économique aggravé par la violence de la deuxième vague de Covid-19 qui a déferlé sur le pays en avril et mai, le gouvernement achète les vaccins au compte-gouttes.

Retards de livraison

Sa dernière commande remontait à fin avril, lorsqu’il avait demandé aux deux fabricants indiens de lui fournir 340 millions de doses avant juillet. Au moment du coup d’envoi de la campagne vaccinale, le 16 janvier, il n’avait acheté que 16 millions de doses, alors que le pays compte 1,38 milliard d’habitants.

Pour le moment, le total des commandes de vaccins produits en Inde s’élève donc à 796 millions de doses. De quoi suffire, théoriquement, pour 398 millions d’individus. Et encore. L’Etat est mauvais payeur et les livraisons accusent de tels retards que de nombreux centres de vaccination continuent de faire face à une grave pénurie.

Contrairement aux pays riches, qui avaient pris les devants en commandant à l’avance des quantités importantes de vaccins dès 2020, l’Inde n’a pas eu les moyens financiers d’en faire autant

Il vous reste 48.78% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page