Economie

l’Union européenne et les Etats-Unis se mettent d’accord pour suspendre les droits de douane punitifs

Nouvel épisode dans une dispute longue de dix-sept ans. Mardi 15 juin, l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis ont trouvé un accord pour résoudre leur conflit sur les subventions illégales accordées aux avionneurs Airbus et Boeing. Les deux parties ont accepté de suspendre pendant cinq ans les droits de douane punitifs qu’ils s’infligent dans le cadre de ce contentieux.

« Cet accord ouvre un nouveau chapitre dans notre relation car nous passons d’un contentieux à une coopération sur l’aéronautique », s’est réjouie la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse, Bercy a salué ce « bon accord » et a appelé à « conclure définitivement » le dossier. C’est « une excellente nouvelle pour les entreprises françaises et européennes », a aussi réagi le ministre du commerce extérieur Franck Riester. La prolongation de cinq ans de la trêve sur laquelle se sont entendus l’UE et les Etats-Unis s’accompagne, en effet, d’une suspension des sanctions douanières subies notamment par les viticulteurs français.

Les Etats-Unis tentent de rallier l’UE dans leur bras de fer avec la Chine et voulaient profiter de ce sommet entre les Etats-Unis et l’Europe pour apaiser une relation transatlantique mise à mal par les années Trump. « Au lieu de combattre l’un de nos plus proches alliés, nous nous retrouvons finalement ensemble face à une menace commune », a affirmé la représentante au commerce des Etats-Unis, Katherine Tai, en confirmant la prolongation de la trêve qui avait été décidée dans ce dossier en mars et devait expirer en juillet.

Lire notre éditorial : Airbus-Boeing : un conflit stérile

Levée des droits de douane punitifs

Washington et Bruxelles s’opposent depuis 2004 devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) au sujet des aides publiques illégales versées à leurs deux avionneurs.

Mais sous l’administration Trump, les tensions s’étaient exacerbées. Washington avait été autorisé en octobre 2019 par l’OMC à imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars (6,8 milliards d’euros) de biens et services européens importés chaque année. En octobre 2020, l’OMC avait également autorisé Bruxelles à mettre en place des taxes sur des produits importés des Etats-Unis. L’Union européenne impose, depuis, des droits de douane sur 4 milliards de dollars d’exportations américaines.

Lire la chronique : «  Airbus et Boeing excellent dans l’interminable jeu de la barbichette »

Le Monde


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page