Politiques

les membres de la liste RN de Thierry Mariani sont des “sous-doués” de la politique, estime Renaud Muselier


“Vous avez l’extrême droite d’un côté qui se camoufle et la droite ouverte qui est la mienne”, affirme sur France Inter lundi 14 juin Renaud Muselier, président sortant de la région Paca et candidat Les Républicains à sa réélection aux régionales. Il répondait aux questions sur la présence de candidats LREM sur sa liste. Ce sont des “Muselier-compatibles”, réagit-il.

“Je suis un vrai décentralisateur et pour décentraliser et faire fonctionner le pays, il faut savoir être un chef qui pilote une équipe capable, poursuit Renaud Muselier. Sur ma liste, il y a cinq marcheurs. Je suis président d’une région dans laquelle il y a huit composantes de la majorité régionale. Dans cette majorité régionale, certains sont membres de la majorité présidentielle. La réalité, c’est qu’on fait un procès d’intention sur les étiquettes, et moi j’additionne des compétences, quelle que soit l’étiquette. C’est ça la vraie différence”, poursuit le candidat sortant.

Le candidat du Rassemblement national dans la région Paca, Thierry Mariani, “habite à Paris avec sa femme, il paye ses impôts à Paris, il est Parisien et puis c’est tout, accuse Renaud Muselier. Il s’est domicilié chez l’un de ses colistiers [à Avignon, NDLR] pour pouvoir se présenter. Une fausse adresse, c’est une fausse adresse. Ça montre une vraie duperie. Il fait croire qu’il se met à aimer cette région après avoir traité les gens du Vaucluse de ploucs”, tacle le candidat à sa réélection qui s’en prend également aux membres de la liste RN, qualifiés de “sous-doués” de la politique.

Dans cette liste RN, “il n’y a qu’un seul élu, tous les autres sont des battus chroniques du suffrage universel”. Ce sont “mes adversaires au conseil régional depuis le début de ma mandature, et ils sont contre tout en permanence”, affirme-t-il.

Renaud Muselier reconnaît que “la force de Marine Le Pen”, c’est d’avoir “racheté Thierry Mariani qui n’avait plus de mandat. Il est maintenant un cheval de Troie, puisque ça permet de rhabiller sa politique derrière quelqu’un qui était chez nous avant et qui s’est assis sur la totalité de ce qu’il avait fait avant”.

“Il disait même à l’époque, qu’on avait expérimenté le Front national à Toulon et ça avait ruiné Toulon et maintenant il se retrouve tête de liste. C’est une tergiversation politique incroyable.”

Renaud Muselier

à franceinfo

Selon Renaud Muselier, “le front républicain ne peut pas fonctionner si on part du principe que l’on traite les adversaires de ‘Satan’, ça ne marche pas ça, ça ne fonctionne pas”, souligne-t-il en réagissant aux propos du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, vendredi qui a vivement critiqué le RN en évoquant “la marque satanique que représenterait une victoire”, de ce parti.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page