Technologie

Apple veut en faire une nouvelle révolution musicale

L’iTunes au début des années 2000 a été une révolution pour le monde de la musique, pour sa distribution, pour sa consommation. Il a contribué à structurer une offre numérique florissante. Au fil du temps, la musique dématérialisée s’est tournée vers le streaming. Apple a suivi, sans être pionnier. Pour la haute définition audio, idem, le géant de Cupertino a raccroché les wagons tardivement, en début de semaine seulement pour tout dire, alors que des acteurs moins importants occupent ce créneau en orfèvres depuis des années et que la concurrence de la musique de masse, comme Amazon, s’y est mis depuis quelque temps.

Apple n’est donc plus précurseur – et son offre lossless paraît même ne pas être pensée pour être mise en avant et profiter au plus grand nombre. Ses propres AirPods Max ne sont pas taillés pour en bénéficier facilement, dans le meilleur des cas.

Un avant et un après

Mais Apple prépare une autre révolution, plus discrète, moins habituelle, peut-être. S’intéressant mollement au hi res, qui a la réputation de ne séduire que les puristes, Apple Music mise sur l’audio spatial avec Dolby Atmos. Une approche tridimensionnelle du son, en l’occurrence de la musique, où les différents instruments, les voix peuvent être positionnés de telle sorte qu’ils ressortent davantage, donnant plus de relief, de lisibilité aux morceaux qu’on connaît déjà si bien, et à ceux à venir, bien sûr.

Depuis quelques semaines maintenant et l’annonce de l’offre lancée lundi dernier, les représentants d’Apple portent un discours, dans un bel ensemble, composé de deux phases.

La première : l’audio spatial est pour tout le monde, car tout le monde peut entendre la différence entre un morceau en stéréo et un morceau « spatialisé ».

La seconde : l’arrivée des morceaux en Atmos va être une révolution, aussi bien dans la façon d’écouter les morceaux que dans la façon de les concevoir.

Zane Lowe, homme de musique, animateur TV et pour la radio Apple Music 1, DJ, producteur, est à son affaire et à sa passion quand il déclare qu’il y aura « un avant et un après » l’audio spatial. Pour lui, il est temps de dépasser les deux canaux historiques, de dépasser la fenêtre étroite de la stéréo pour donner davantage à ressentir.

À l’en croire, le monde de la musique à tout à gagner à franchir ce nouveau cap : gagner en innovation technique, en liberté de création, en puissance émotionnelle, en immersion.

Une machine à mettre en route

Apple en tout cas y croit. Ainsi, toutes les futures grosses sorties sur Apple Music seront disponibles en Audio spatial avec Dolby Atmos, nous a-t-on laissé entendre. Pour arriver à ses fins, pour ne pas être en bout de chaîne, dans l’attente du bon vouloir des artistes et producteurs, Apple a une arme indiscutable. La proximité de la société avec le monde de la musique, bien sûr, qui s’est renforcée au fil du temps, depuis l’iTunes Store et l’iPod. Mais il y a aussi, et surtout, Logic Pro, logiciel adopté par de nombreux producteurs, et artistes pour créer leurs morceaux, que ce soit dans un studio ou une chambre d’hôtel. Or, justement, plus tard cette année, Logic Pro ajoutera les outils nécessaires à la production de morceaux spatialisés en Dolby Atmos.

Comme il se doit Apple ne se contente pas de s’asseoir sur le siège passager. Pour les morceaux proposés dans Apple Music, en Dolby Atmos, le géant de Cupertino a développé des rendus dédiés, pas ceux de Dolby, mais qui sont validés malgré tout par le géant du son, d’où l’appellation « Dolby Atmos pour Apple Music », mise en avant pendant la keynote d’ouverture de la WWDC, lundi dernier.

L’Atmos, la HD de nos oreilles ?

Apple pense que la « révolution » Atmos est l’équivalent du passage de la SD à la HD à la télévision, ou du mono à la stéréo. C’est un saut d’importance. Le géant américain a commencé à sérieusement l’intégrer dans son offre de produits. Ainsi, les AirPods Pro et Max sont compatibles, tout comme les enceintes des nouveaux Mac M1 ou les HomePod (y compris mini, bientôt), sans oublier, bien entendu, l’Apple TV. Même si Apple laisse entendre que la différence est audible, même avec un simple casque classique, sans que l’expérience soit optimale.

A découvrir aussi en vidéo :

Une fois encore, l’intégration entre matériel et logiciel pourrait être une force pour Apple. Le géant de Cupertino, qui joue la carte de l’Atmos comme un va-tout, sera-t-il suivi par la concurrence ? Tout dépendra de l’engouement des utilisateurs pour ce nouveau format. Apple ne s’y trompe pas en proposant des morceaux compatibles (des milliers, seulement pour l’instant) pour le même prix, lui qui aime tant facturer le premium habituellement. Ainsi, pour l’utilisateur, il suffira de télécharger à nouveau les morceaux (devenus compatibles Atmos) pour en profiter s’ils ne les streament pas. Pour le reste, ce sont donc nos oreilles qui feront la différence et diront si cette révolution espérée n’est qu’une passade technologique ou une refondation de la musique.

Zane Lowe semble y croire et s’enthousiasme déjà à imaginer ce que la génération qui n’aura connu que le son spatial sera capable de créer. La révolution d’Apple commence donc maintenant, mais n’est pas près de s’achever…


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page