Sports

Tremblement de terre à Roland-Garros !

Il n’y aura pas de 14e couronne cette année à Roland-Garros pour Rafael Nadal. Novak Djokovic l’a stoppé dans son élan ce vendredi en demi-finale (3-6, 6-3, 7-6, 6-2).  

« C’est sans doute le plus beau match que j’ai jamais joué ici à Roland-Garros. » Novak Djokovic, en public alors qu’une dérogation a été accordée in extremis par les autorités pour permettre aux spectateurs présents dans les travées du Central ce vendredi soir de suivre l’intégral des débats, jubile. Comme en 2015, où il l’avait barré au stade des quarts de finale, « Nole » a pris le meilleur sur le maître des lieux Rafael Nadal. Un Majorquin qui n’avait plus perdu depuis cinq ans sur cette brique parisienne et qui dimanche laissera son rival serbe et le Grec Stefanos Tsitsipas se disputer le titre.

Pourtant, l’entame de match a furieusement ressemblé à l’entame de la finale 2020. Rafael Nadal s’est montré impérial pour mener cinq jeux à rien. le numéro 1 mondial a alors réagi et effacer un de ses deux breaks de retard pour revenir à cinq jeux à trois mais sans pouvoir aller plus loin dans sa remontée. Toutefois, le Serbe a mieux entamé la deuxième manche avec le break d’entrée… immédiatement effacé par Rafael Nadal. Ce retour du Majorquin, Novak Djokovic l’a évité quand il a fait le break pour mener quatre jeux à deux.

En effet, juste après avoir pris le service de Rafael Nadal, il a su écarter trois balles de débreak. Deux nouvelles opportunités de revenir pour l’Espagnol évitées ont ensuite permis à « Nole » de relancer cette finale en égalisant à une manche partout. La troisième manche a atteint des sommets de qualité tennistique. Les deux joueurs n’ont absolument rien lâché. Après avoir manqué deux balles de break d’entrée, Novak Djokovic y est parvenu pour mener trois jeux à deux.

Le public est resté, Djokovic a régalé !

Toutefois, Rafael Nadal a réagi immédiatement pour revenir à hauteur de son rival… qui a immédiatement fait de nouveau le break. Au moment de servir pour mener deux manches à une, le numéro 1 mondial a vacillé et ouvert la porte au « Taureau de Manacor », qui n’a pas laissé passer l’occasion de recoller à cinq jeux partout avant, même de s’offrir une balle de set juste avant le jeu décisif. Un point qui a sans doute décidé de la fin de cette demi-finale d’anthologie. En effet, plus solide dans le tiebreak, Novak Djokovic est devenu le premier joueur ayant perdu le premier premier set face à Rafael Nadal à Roland-Garros qui a su inverser la tendance.

C’est à ce moment que, face à l’entrée en vigueur du couvre-feu, le public devait quitter les travées du Court Philippe-Chatrier mais, in extremis, la FFT a obtenu un dérogation pour conclure ce match avec du public. Dos au mur comme jamais sur la terre battue parisienne, le numéro 3 mondial a mis toutes ses forces dès le premier jeu pour faire le break et mener deux jeux à rien. C’est alors que le Majorquin a montré ses limites. A sa première opportunité, Novak Djokovic a effacé ce break de retard et il a lancé une fin de match à sens unique. Enchaînant six jeux de suite dans une ambiance survoltée, le numéro 1 mondial est parvenu à prendre le meilleur sur Rafael Nadal, qui était invaincu à Roland-Garros en demi-finale (3-6, 6-3, 7-6, 6-2 en 4h11’), et s’offrir l’occasion de remporter une deuxième fois les Internationaux de France, après 2016.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page