Politiques

L’homme qui a giflé Emmanuel Macron sera jugé jeudi après-midi en comparution immédiate

En garde à vue, l’homme qui a giflé le chef de l’Etat a expliqué avoir agi “sans réfléchir” pour “exprimer son mécontentement”, a précisé mercredi le parquet dans un communiqué.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

L’homme qui a giflé Emmanuel Macron, mardi lors d’un déplacement du chef de l’Etat à Tain-l’Hermitage (Drôme), sera jugé jeudi dans l’après-midi en comparution immédiate, a annoncé le procureur de la République de Valence, Alex Perrin, mercredi 9 juin dans un communiqué.

Damien Tarel, âgé de 28 ans, a expliqué avoir agi “sans réfléchir” pour “exprimer son mécontentement”, précise le parquet. “A l’heure actuelle, il semblerait que la préméditation ne puisse être retenue dans l’accomplissement de ce geste violent.”

Lors de son audition, l’individu, “en couple, sans enfant, sans profession”, a reconnu “avoir porté un coup au chef de l’Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique”, précise le parquet. L’individu s’est dit proche de “la mouvance des gilets jaunes”. L’autre homme interpellé mardi, et dont la garde à vue a également été prolongée, sera lui convoqué ultérieurement pour des “armes détenues illégalement”

Dans les minutes et heures qui ont suivi l’agression, de nombreux représentants politiques ont condamné l’incident et adressé leur soutien au chef de l’Etat. Le chef de l’Etat avait lui dénoncé, mardi dans le Dauphiné libéré, des faits “isolés” commis par des “individus ultraviolents”.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page