Politiques

“Il faut relativiser et ne rien banaliser”, déclare le président

Le chef de l’Etat a réagi jeudi dans un entretien accordé à BFMTV à l’agression qu’il a subie et à la comparution immédiate de l’homme qui l’a giflé.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

En déplacement à Clairefontaine pour encourager les Bleus, jeudi 10 juin, Emmanuel Macron est revenu dans une interview sur BFMTV sur son agression en marge d’un déplacement dans la Drôme, mardi. “Je pense que par rapport à ce qui s’est passé, il faut relativiser et ne rien banaliser”, a déclaré le chef de l’Etat, appelant une nouvelle fois à dédramatiser l’incident. “Ce n’est pas grave de recevoir une gifle quand on va vers une foule pour saluer (…) c’est imprévu, cela peut arriver à tout moment, je pense que cela ne dit pas quelque chose de plus profond qu’un acte isolé.”

Selon lui, cette agression ne doit pas être analysée comme une montée des violences à son égard : “Il y a eu des moments de très forte tension dans notre pays, de violence, que j’ai eu à vivre comme président, au moment de la crise des ‘Gilets jaunes’. La société n’est pas dans cet état-là aujourd’hui'” , a-t-il déclaré. Le président a expliqué ne pas avoir porté plainte contre son agresseur, car il fallait laisser la justice s’en saisir” , ce que cette dernière n’a pas tardé à faire.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page