People

Critique de “In the Heights”: le joyeux succès pré-‘Hamilton’ de Lin-Manuel Miranda place la barre haute pour les comédies musicales de cette année

Bien sûr, il n’y a aucune certitude à cela, puisque le studio (comme CNN, une partie de WarnerMedia) continuera sa pratique de déposer simultanément le film sur HBO Max. Quelle que soit la taille de l’écran, le résultat est un film dont les charmes à l’ancienne sautent pratiquement hors de celui-ci, et dont les airs suivront beaucoup pendant des jours.

La comédie musicale primée aux Tony Awards a fait ses débuts en 2008 avec Miranda dans le casting, ce qui équivalait à un acompte pour le blockbuster à venir. “Hamilton.” L’histoire ici, cependant, a moins à voir avec les origines du pays que celle de l’auteur, se concentrant sur un quartier de New York, Washington Heights, et les luttants et les rêveurs (y compris Dreamers, littéralement) essayant d’y arriver.
Bien que Miranda n’ait joué qu’un petit rôle dans le film, la tête passe à la co-star de “Hamilton” Anthony Ramos, qui, avec son passage simultané dans HBO “En traitement,” semble prêt à sortir de cet été une star encore plus grande qu’il ne s’y dirigeait. Il incarne Usnavi, le narrateur de l’histoire, présentant une fable sur le quartier à un groupe d’enfants souriants.
Anthony Ramos et Melissa Barrera dans la comédie musicale

L’histoire le trouve à la tête de la bodega locale, essayant de joindre les deux bouts tout en se languissant de Vanessa (Melissa Barrera), qui a ses propres aspirations à s’échapper et à devenir créatrice de mode. L’autre couple clé partage un passé, avec Nina (Leslie Grace) rentrant de Stanford, ne sachant pas si elle appartient, et Benny (Corey Hawkins) travaillant pour le père de Nina (Jimmy Smits), qui est si fier des réalisations de sa fille qu’il ne Je n’entends pas ses inquiétudes.

Le quartier lui-même, quant à lui, est en train de changer, menaçant son charme tout le monde sait ton nom de gentrification. Usnavi envisage également une pause pour retourner dans sa République dominicaine natale, bien que la perspective d’une romance ait le moyen de compliquer même les plans les mieux conçus.

La simplicité de l’histoire dément la nature enivrante de la musique, des belles ballades à une interprétation de style Busby Berkeley de “96 000” à la piscine locale et un hommage magnifiquement chorégraphié à Fred Astaire. Tout au long du film, le film déborde d’énergie et de couleurs, avec des choix de casting judicieux de haut en bas, peut-être surtout avec Grace (une chanteuse qui fait ses débuts au cinéma) et Barrera (qui a joué dans la série Starz “Vida”).

En l’occurrence, “In the Heights” lance cette année une programmation inhabituellement bien peuplée de comédies musicales de cinéma grâce en partie à l’impasse créée par Covid, avec “Annette” (qui sera première au Festival de Cannes), “West Side Story,” “Dear Evan Hansen” et “Everybody’s Talking About Jamie” à venir.

Ces films restent invisibles, mais en termes de réalisation de la promesse de son matériel et de mise en place d’une barre haute, le public sera bien servi si l’un d’entre eux parvient à escalader ces “Hauteurs”.

“In the Heights” sera présenté le 11 juin dans les salles et sur HBO Max. Il est classé PG-13.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page