Acceuil

Un joueur de volley-ball serbe suspendu après avoir fait un geste raciste anti-asiatique lors d’un match contre la Thaïlande

Sanja Djurdjevic a enfreint les règles disciplinaires du sport le 1er juin alors qu’elle participait au match en Italie, selon un déclaration donnée mardi par le sous-comité du panel disciplinaire de la FIVB.

En plus de la suspension, l’organisme indépendant, qui est chargé d’imposer des sanctions disciplinaires dans les compétitions FIVB, a infligé à la fédération serbe de volleyball l’équivalent de 22 000 $ d’amende. Selon le panel, la FIVB fera don de l’argent à une cause dédiée à la lutte contre les comportements discriminatoires et/ou pour financer des programmes éducatifs sur la sensibilité culturelle.

Postant sur son compte depuis la désactivation, Djurdjevic s’est excusé pour ses actions. “Je suis conscient de mon erreur et j’ai immédiatement après le match présenté mes excuses à toute l’équipe thaïlandaise.”

“Je voulais seulement m’adresser à mes coéquipiers avec le message : ‘Maintenant, nous allons commencer à jouer en défense comme eux’, je ne voulais manquer de respect à personne”, a-t-elle ajouté.

La Fédération de volley-ball de Serbie a également publié un message de conciliation sur Facebook disant qu’ils “s’excusent sincèrement” auprès de l’équipe thaïlandaise, mais ont demandé aux gens: “Ne faites pas exagérer cela! Sanja est consciente de son erreur et elle s’est immédiatement excusée auprès de toute l’équipe thaïlandaise.”

“Elle ne voulait pas manquer de respect. Bien sûr, c’était malheureux. Tout s’est terminé par un simple malentendu, dans une ambiance amicale entre les joueurs des deux équipes”, poursuit le communiqué de l’équipe.

Les excuses écrites étaient jointes à un vidéo partagé par l’un des joueurs thaïlandais, et une image de coéquipiers des deux côtés se tenant ensemble.
Alors que des captures d’écran de l’incident étaient largement partagées sur les réseaux sociaux, des milliers de personnes ont signé un pétition appelant à une plus grande responsabilité.

“Des excuses sont le strict minimum en tant qu’être humain. Mais Djurdjevic et l’équipe nationale de volley-ball représentent leur pays dans un sport officiel avec les règles officielles de la FIVB et ces règles doivent être respectées pour maintenir la crédibilité et établir la norme pour le monde”, a-t-il ajouté. pétition dit.

Un bilan global

Les actions de Djurdjevic surviennent alors que le monde compte sur un pic mondial dans le racisme anti-asiatique. Du Royaume-Uni à l’Australie, les rapports de crimes haineux contre l’Asie de l’Est et du Sud-Est ont augmenté dans les pays occidentaux alors que la pandémie s’installait au cours de la dernière année.
Les athlètes continuent de dénoncer la violence envers les Asiatiques, soulignant le rôle que jouent les médias sociaux dans la mise en lumière de ces incidents. Plus tôt cette année, l’ancienne star de la NBA Jeremy Lin a encouragé les spectateurs à “regarder ces vidéos pour voir ce qui se passe réellement”.

La FIVB a confirmé que la sanction de Djurdjevic est « définitive », ajoutant qu’elle s’est « engagée à favoriser la compréhension, la solidarité et l’unité contre toutes les formes de comportement discriminatoire ».

« La FIVB continuera à travailler sans relâche avec toutes ses fédérations nationales pour s’assurer que ces valeurs se reflètent dans l’ensemble de la communauté », ont-ils ajouté.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page