Politiques

des failles dans le dispositif de sécurité ?


Publié

Durée de la vidéo : 2 min.

sécurité
franceinfo

Article rédigé par

Emmanuel Macron a été giflé lors d’un bain de foule à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, mardi 8 juin. Quel était le dispositif de sécurité ? Y a-t-il eu des failles ?

Lors d’une visite officielle du chef de l’État dans une localité, plusieurs heures avant l’arrivée d’Emmanuel Macron, le Groupe de sécurité du président de la République (GSPR) vient prendre le pouls, voir si l’ambiance est favorable à la venue du chef de l’État. Il y a aussi le service de déminage avec des chiens renifleurs qui fait un tour.

Ensuite, une première bulle de sécurité se met en place : des renforts de police stationnent à proximité et la circulation est stoppée. L’heure de la visite se rapproche, une deuxième bulle plus petite s’installe. À l’intérieur, il n’y a que des personnes qui ont été fouillées, des partisans du président, mais pas forcément.

Enfin, Emmanuel Macron arrive, entouré, en théorie en permanence, de trois gardes du corps. Lors de l’incident dans la Drôme mardi 8 juin, le président avait rompu sa bulle pour un bain de foule spontanée. Les gardes du corps, arrivés derrière lui, l’ont très vite évacué et le personnel du GSPR a arrêté immédiatement les agresseurs.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page