Technologie

Siri a connu deux révolutions en moins de deux heures


Au cours de sa keynote d’ouverture de la WWDC, Apple a tenu un train d’enfer pour annoncer de nombreuses nouveautés, toutes logicielles. Au milieu de cette constellation d’annonces, Siri a eu droit à deux évolutions, qui, au regard de l’histoire de l’assistant personnel d’Apple, pourraient être qualifiées de révolutions.

Siri, un début d’ouverture ?

La première tient à son ouverture à d’autres produits, dont l’ampleur est encore à définir. Jusqu’à présent, et depuis son introduction en 2011, Siri n’était disponible que dans des appareils conçus et vendus par Apple, contrairement à Google Assistant ou Alexa, qui aiment se nicher depuis bien longtemps dans tous les périphériques qui daignent les recevoir.

Bientôt, des thermostats, enceintes et autres produits compatibles HomeKit pourront embarquer l’assistant d’Apple. Les interactions avec Siri transiteront par les HomePod mini, si les appareils sont connectés au réseau local.
Pour l’instant, Apple n’a pas encore publié de document qui listeraient les premiers produits compatibles. Sans doute parce qu’il faudra attendre l’automne pour les voir arriver. En effet, il est possible que Matter, le protocole domotique ouverte qu’Apple a rejoint, joue un rôle dans cette ouverture, or son support officiel n’arrivera qu’avec iOS 15.
Puisque le HomePod joue un rôle, on peut se demander si l’Apple TV 4K 2021, qui est également compatible avec la technologie Thread, et est aussi un concentrateur domotique, pourra faire la même chose ?

Plus d’intelligence en local

La seconde révolution tient à un changement technique d’importance. Désormais, la reconnaissance vocale de toutes vos requêtes sera effectuée localement, sur l’appareil sollicité. Cela a trois conséquences immédiates. La première est une plus grande réactivité de l’assistant personnel d’Apple. La deuxième est qu’il n’est plus nécessaire d’être connecté à Internet pour solliciter Siri. Ce qui n’était pas très pertinent pour certaines commandes qui ne requérait aucune interaction avec le réseau : on pense notamment à la création d’une alarme pour un réveil, ou à la lecture de morceaux stockés sur un iPhone. Enfin, troisième conséquence, puisque aucune donnée n’est transférée vers les serveurs d’Apple, votre vie privée s’en trouve forcément renforcée. Les enregistrements de votre voix n’auront plus à transiter vers le cloud.

Cette nouveauté est donc à saluer. Elle ne sera toutefois pas accessible à tous les périphériques Apple. Il faudra en effet que les iPhone et iPad embarquent a minima l’A12 Bionic, qui est la seconde génération de puce d’Apple à intégrer un réseau neuronal. Les iPhone compatibles sont donc les iPhone XS, XR, 11, 11 Pro et SE de seconde génération, ainsi que les plus récents iPhone 12. Côté iPad, les modèles Air de troisième et quatrième génération, les iPad de huitième génération et les iPad mini de cinquième génération. Les iPad Pro les plus récents (A12X, Z et M1) devraient eux aussi être compatibles évidemment. En revanche, aucune Apple Watch n’est éligible à cette fonction.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page