Auto-Moto

Les automobilistes ne seraient pas rentables pour l’Etat

Selon le gouvernement, les automobilistes ne paieraient pas assez par rapport à ce qu’ils coutent à l’Etat.

Si vous possédez une voiture et vous vous en servez régulièrement, vous devez sans aucun doute trouver que vous payez beaucoup trop. Carburant, péage, assurance et parfois amendes, bref, avoir son propre véhicule peut parfois être une véritable ruine. Et ce n’est pas qu’une impression, car selon 40 millions d’automobilistes, l’automobile serait le 2ème poste de dépense des Français, juste derrière le logement et avant l’alimentation. Pas étonnant que les conducteurs aient l’impression d’être de véritables vaches à lait ! D’ailleurs, comme le révélait une étude menée par l’ACEA, les taxes liées à l’automobile ont rapporté pas moins de 86 milliards d’euros à l’Etat en 2019. Rien que ça ! Pourtant, il semblerait que cela ne soit pas assez pour le gouvernement, qui trouve que les automobilistes ne sont pas assez rentables. Non, ce n’est pas une blague de mauvais goût, mais bien le constat d’un rapport publié par la direction du Trésor.

Selon cette entité, rattachée au ministère de l’Economie, les voitures et leur utilisation coûterait en fait plus cher à la collectivité par rapport à ce qu’elles rapportent. En effet, les automobilistes ne couvrirait en réalité que 36 % des dépenses qu’ils engendrent, et ce tous types de véhicules confondus. Car comme le souligne le rapport, tous les usagers de la route ne seraient pas égaux. En effet, les utilitaires fonctionnant au diesel seraient les plus « mauvais payeurs », n’assumant alors que 28 % de leur coût, contre 30 % pour les véhicules particuliers diesel et 45 % pour l’essence. En revanche, les poids-lourds diesel assumeraient quant à eux 68 % de leur coût, grâce entre autres à une tarification plus sévère sur les autoroutes. Tout cela vous étonne ? Il faut en réalité savoir que beaucoup de coûts ne sont pas assumés directement par les conducteurs, tels que les accidents, la pollution ou encore les bouchons. Des montants qui ne sont alors pas amortis par les diverses taxes autour de l’automobile.

Vers une hausse des taxes ?

Tout comme le type de véhicule, le type de trajet est également un élément à prendre en compte dans le calcul de la rentabilité. En effet, si les automobilistes paient plus que les coûts qu’ils engendrent lorsqu’ils circulent sur l’autoroute, ils n’assurent en revanche que 8 % des dépenses en ville, et ce toutes catégories confondues. Pour pallier à ce problème, le gouvernement a déjà quelques idées, comme le souligne le rapport, qui préconise alors la mise en place de péages urbains. Une mesure déjà évoquée depuis de nombreuses années mais qui n’a jamais été mise en place jusqu’à présent en France. Autre idée évoquée pour faire payer les usagers de véhicules fonctionnant au diesel : la fin de l’avantage fiscal. Un temps envisagée, la convergence fiscale entre les deux le gazole et l’essence a alors été abandonnée, alors qu’elle avait grandement participé à mettre le feu aux poudres et à déclencher le mouvement des Gilets Jaunes.

Plusieurs pistes seraient cependant envisagées pour augmenter la rentabilité des automobilistes, telles que l’interdiction de circuler pour les véhicules les plus polluants en ville. C’est à vrai dire déjà le cas à Paris et dans plusieurs grandes agglomérations via la vignette Crit’Air.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Vignette Crit’Air : comment ça marche ? Toutes les infos

Autoroutes : les péages moins chers en cas de travaux ?

Voitures-radar : seront-elles bientôt signalées ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page