Technologie

La France inflige une amende de 220 millions d’euros Ă  Google pour pratiques anticoncurrentielles


Dans un communiquĂ©, l‘AutoritĂ© française de la Concurrence annonce infliger une amende de 220 millions d’euros Ă  Google pour avoir favorisĂ© ses propres services dans le secteur de la publicitĂ© en ligne.
Plusieurs médias, dont le 
groupe Figaro et le groupe Rossel en France, avaient saisi l’autoritĂ© de la concurrence en 2019 pour dĂ©noncer les pratiques du gĂ©ant du Web. 

Google fait la pluie et le beau temps 

Selon l’AutoritĂ© de la concurrence, Google a abusĂ© de sa position de force sur le marchĂ© de la publicitĂ© en ligne. En accordant un traitement prĂ©fĂ©rentiel Ă  ses technologies propriĂ©taires proposĂ©es sous la marque Google Ad Manager, Google s’est assurĂ© de contrĂ´ler toute l’Ă©conomie de la publicitĂ© en ligne. 
Par exemple, le serveur publicitaire DFP permet aux Ă©diteurs de sites de vendre des espaces publicitaires, tandis que le logiciel SSP AdX permet d’attribuer des publicitĂ©s Ă  ces espaces grâce Ă  des enchères… Or, ces logiciels n’Ă©tant pas interopĂ©rables avec ceux de la concurrence, Google a empĂŞchĂ© les sites des mĂ©dias d’utiliser des solutions alternatives, afin d’obtenir un quasi-monopole. L’AutoritĂ© de la concurrence juge ces faits « particulièrement graves ». 

A découvrir aussi en vidéo :

Selon le communiquĂ© de l’AutoritĂ© de la Concurrence, Google « n’a pas contestĂ© les faits ». Lamende a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©e dans le cadre d’une procĂ©dure de transaction avec le gĂ©ant amĂ©ricain, qui aurait acceptĂ© de changer ses pratiques en s’ouvrant Ă  la concurrence. Il ne devrait donc pas y avoir d’appel. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page