Politiques

Gérald Darmanin y voit une conséquence de la crise sanitaire

Le ministre de l’Intérieur demande aux préfets de lui faire parvenir pour le 9 juin un état des lieux de ces types de violences dans leurs territoires.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Dans une note datée du 4 juin et adressée au préfets, que franceinfo a pu consulter lundi 7 juin, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin impute la croissance des violences depuis le début de l’année 2021 à la crise sanitaire, en écrivant : “Depuis le début de l’année, nous assistons au développement de faits extrêmement violents – vraisemblablement liés aux conséquences de la crise sanitaire dont notre pays est en train de sortir.”

Le ministre note une “progression de 20% des faits de violences intrafamiliaux” de janvier à mai 2021 par rapport à la même période en 2020, “avec la multiplication des faits graves de violences intraconjugales”, comme des homicides ou des tentatives d’homicides. Il souligne aussi une “progression de 137% des interventions par le GIGN ou le RAID sur des individus dangereux retranchés”, appelés couramment des “forcenés”, passant de 24 à 57 sur la même période. Enfin, les violences à l’encontre des services de sécurité, de santé et de secours ont augmenté de 28%.

Gérald Darmanin estime que ces faits “doivent appeler à une réponse forte”, mais “différente du traitement de la délinquance de droit commun”. Il demande aux préfets de lui faire parvenir pour le 9 juin un état des lieux de ces types de violences dans leurs territoires, de lui indiquer leur augmentation ou non, et de lui proposer “une perspective résolument interministérielle et ambitieuse des solutions de traitement”. La synthèse de ces contributions sera adressée au Premier ministre Jean Castex.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page