Politiques

six appels en absence, un texto et une conversation avec Marlène Schiappa… On a testé le dispositif “Allô Marlène”


“Allô Marlène” ou plutôt bonjour son répondeur. Depuis le 30 mai, un numéro de téléphone permet de joindre directement Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté et candidate aux élections régionales à Paris sous la bannière de La République en marche. Objectif : échanger avec les électrices sur quinze propositions qu’elle a formulées pour lutter contre le harcèlement de rue, défendre les droits des femmes ou encore pousser à davantage de parité dans les entreprises, explique-t-elle dans Le Parisien. Franceinfo a testé ce numéro.

Première tentative, dans la matinée du mercredi 2 juin : un échec. Après quelques sonneries dans le vide, la voix de Marlène Schiappa nous accueille sur sa messagerie. “Bonjour, c’est Marlène. Je ne suis pas disponible mais laissez moi vos coordonnées et je vous rappelle dès que possible”, glisse la ministre. Son message se conclut par un appel aux urnes. “N’oubliez pas d’aller voter les 20 et 27 juin pour la liste de Laurent Saint-Martin à Paris et partout en Ile-de-France !” 

Après quatre tentatives infructueuses entre 11 heures et 16 heures, nous tentons de joindre son équipe de campagne, une heure plus tard. “Si vous ne laissez pas de message sur le répondeur, vous n’êtes pas rappelé”, nous précise-t-on par sms peu avant 19 heures. Dix minutes plus tard, et après avoir laissé un message comme convenu, Marlène Schiappa nous rappelle avec un numéro différent et se justifie de ne pas avoir répondu tout au long de la journée. “C’est un numéro sur lequel il faut laisser un message et on rappelle la liste des gens qui nous en ont laissé un”, explique la candidate.

Un manque de réactivité que n’ont pas manqué de pointer ses opposants dans la course aux régionales. Dès le lendemain de la diffusion du numéro, Nelly Garnier, candidate à Paris sur la liste de Valérie Pécresse se mettait ainsi en scène en appelant le numéro de téléphone dédié. En vain. 

La ministre lui a répondu, toujours sur Twitter, en déplorant que son adversaire ait passé la journée à saturer une ligne téléphonique (…) dans le but de se filmer pour s’en plaindre”.

“Nous avons reçus plus de 75 appels dès la première heure de mise en place du numéro”, précise Marlène Schiappa, qui assure avoir eu “des conversations rapides” au téléphone, mais aussi “des discussions plus longues autour du programme de Laurent Saint-Martin”. Et y compris avec des hommes, précise la candidate. Cette pratique s’inscrit dans une nouvelle manière de faire de la politique, en période de crise sanitaire. “On essaye d’innover les manières de mettre en place un lien direct avec les gens, comme il est difficile de tracter”, explique Marlène Schiappa.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page