Politiques

la date décidée pour la troisième consultation ne convien


C’est au travers d’une conférence de presse à Nouméa que l’Union nationale pour l’indépendance a exposé sa réaction. 



Presque deux jours après, l’UNI réagit officiellement à la date annoncée pour l’ultime consultation référendaire prévue par l’Accord de Nouméa. Et sans aucune surprise, le choix du 12 décembre 2021 ne convient pas à l’Union nationale pour l’indépendance – absente, rappelons-le, des récentes discussions menées dans l’Hexagone

“Inquiets pour la sortie de l’Accord”

Selon Louis Mapou, chef de groupe UNI au Congrès, le timing “imposé” par l’Etat n’est pas bon. “A cause de la date, nous sommes inquiets pour la sortie de l’Accord de Nouméa”, a-t-il déclaré devant la presse ce vendredi 4 juin, à Nouméa.

“Qui peut garantir que le cadre défini à Paris sera appliqué ensuite ? Car six mois après, il y a les présidentielles”, a-t-il ajouté. “Nous craignons des surenchères du Oui ou du Non au cours des présidentielles.”

Craintes liées à l’élection présidentielle

Pas d’appel au boycott, lors de cette conférence de presse. Mais l’UNI met en garde contre les effets de la décision prise par l’Etat, laissant entendre que ce “timing” pourrait avoir des conséquences sur le taux de participation au référendum, et plus largement, sur le climat général en Calédonie.

Plus de précisions au journal radio de 17 heures et au JT de 19h30




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page