Crypto

Cryptomonnaies ? Les investisseurs risquent de tout perdre

Un cadre de la banque centrale d’Irlande juge « très préoccupante » la croissance de la popularité des cryptomonnaies.

Entre les banques centrales et les cryptomonnaies, le climat n’est clairement pas à la confiance. Leurs représentants multiplient les mises en garde partout dans le monde. Ils ne manquent pas une occasion d’exprimer tout le mal qu’ils pensent des crypto-actifs.

C’est à présent au tour de Derville Rowland, directrice générale de la conduite financière à la banque centrale d’Irlande de se prêter à l’exercice. La banquière se déclare ainsi particulièrement préoccupée du développement du marché des cryptomonnaies.

Soyez prêt à perdre tout votre argent

Auprès du quotidien Independent.ie, Derville Rowland juge donc « très préoccupante » la croissance de la popularité des cryptomonnaies. Elle estime nécessaire de multiplier les avertissements à l’attention des investisseurs.

La dirigeante de la banque centrale souligne notamment que les « actifs crypto sont un investissement assez spéculatif et non réglementé. » Pour elle, il est capital que le public soit véritablement « conscient qu’il pourrait perdre la totalité de cet investissement. »

Derville Rowland n’est pas la première à brandir ce risque, qui n’est pas sans concerner d’autres produits financiers plus traditionnels comme les actions. Ces placements, cependant, font l’objet d’une régulation, contrairement aux crypto-actifs.

Récemment, les gouverneurs des banques centrales anglaise et japonaise, Andrew Bailey et Haruhiko Kuroda, mettaient eux aussi en garde les investisseurs. « Je suis désolé, je vais le redire très crûment : N’achetez-les que si vous êtes prêt à perdre tout votre argent », déclarait le premier début mai.

Une adoption crypto qui dérange

« La plupart des échanges sont spéculatifs et la volatilité est extraordinairement élevée. Elle [Ndlr : la cryptomonnaie] est à peine utilisée comme moyen de règlement », estimait quant à lui le patron de la banque du Japon.

Cette réaction intervenait en parallèle de la chute vertigineuse du Bitcoin. Le cours du BTC perdait 50%, laissant craindre un nouvel hiver crypto. Celui-ci n’est cependant pas d’actualité aujourd’hui. Malgré cette baisse, Bitcoin reste en croissance depuis début 2021.

Quant aux attaques des membres des banques centrales, elles se multiplient depuis cette année et le développement de l’adoption des crypto-actifs. En mai, le vice-président de la BCE, Luis de Guindos décriait les « faibles fondamentaux » des cryptomonnaies.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page