Technologie

Microsoft peaufine son magnifique ultraportable

Après le Surface Laptop Go il y a quelques semaines, c’est au tour du nouveau Surface Laptop 4 de passer au labo 01net.com. Microsoft vient en effet de commercialiser une version « mise à jour » de son ordinateur portable classique, doté, dans la version que nous avons essayée, d’un Core i7 de 11e génération.

Bon, soyons francs, le Surface Laptop 4 ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur. Son design n’a même pas évolué d’un iota. On retrouve donc un boitier tout en aluminium, minimaliste, d’un seul bloc. Et il est toujours superbe : les finitions sont excellentes, le toucher doux et agréable. La machine est indubitablement classe, transpire le haut de gamme, et n’a rien à envier aux plus beaux MacBook, même s’il demeure un poil plus épais que le MacBook Pro M1.   

Surface1

Une connectique toujours trop limitée

On déplore tout de même que Microsoft n’ait pas jugé bon de faire évoluer un peu le design de son PC, notamment en réduisant les bordures toujours épaisses autour de sa dalle au format 3:2. On est ici loin des jolis écrans « sans bord » proposés par de nombreuses marques concurrentes. Et on se dit que depuis sa première itération, le Surface Laptop n’a pas beaucoup changé, si ce n’est cette nouvelle option « tout alu », qui complète bien la version alcantara, plus clivante. Un petit refresh ne lui ferait pas de mal. Pour la prochaine version, peut-être ?

Surface

Ce qui ne change pas non plus, c’est la connectique. Microsoft, qui s’inspire trop du minimalisme d’Apple, ne fournit que le strict minimum, et c’est bien dommage. On a toujours droit à une prise USB-C, une prise USB-A, une prise jack (ouf) et la prise propriétaire Surface pour la recharge. Voilà. C’est peu, trop peu pour une machine à ce prix. L’absence d’un lecteur de carte mémoire est dommageable, tout comme celle d’un port HDMI ou d’un deuxième USB-C. On regrette enfin que le Thunderbolt ne soit toujours pas de la partie…

Un bel écran tactile

Nous avons déjà eu l’occasion de dire tout le bien que nous pensons des dalles au format 3:2, bien plus pratiques pour travailler que des écrans 16:9. Celle du Surface Laptop 4 est très bon. La copie, par rapport au Surface Laptop 3, est un peu améliorée, avec une luminosité et un contraste légèrement meilleurs. Le Surface Laptop 4 se distingue surtout par une excellente colorimétrie et fidélité des couleurs, avec un Delta E 2000 mesuré à 1.03, ce qui est excellent.

Attention toutefois si vous souhaitez jouer : le format de l’écran et sa définition atypique peuvent poser problème avec certains jeux en plein écran. Et le 3:2 est forcément un peu moins agréable lorsque l’on lance un film ou une série, puisque vous verrez des bandes noires plus marquées en haut et en bas de l’écran. C’est toutefois loin d’être rédhibitoire, et on continue de penser que le confort apporté par la dalle 3:2 fait vite oublier ce petit inconvénient. 

Performances et autonomie : un peu mieux à tous les étages

Ce qui change essentiellement par rapport à la machine que nous avons testée l’année dernière ? Ce qu’il y a à l’intérieur. Le Surface Laptop 4 bénéficie en effet d’une puce Intel Core de 11ème génération -une version AMD, que nous n’avons pas testée, est également disponible. Cette nouvelle plate-forme apporte logiquement de meilleures performances CPU d’après nos tests, même si les gains ne sont pas gigantesques quand on compare les chiffres à ceux obtenus sur le Surface Laptop 3. En fait, la machine profite surtout du nouveau circuit graphique Iris Xe d’Intel, qui améliore nettement les capacités de la machine en matière de 3D (voir notre graphique). Sans devenir une machine de jeu, on peut imaginer

Dans les faits, le Surface Laptop 4 se place correctement parmi les meilleurs PC ultraportables actuels, avec des performances proches de celles d’un MateBook Pro X de Huawei ou du plus récent XPS 13 de Dell, à l’équipement très similaire (core i7, circuit graphique Intel Iris Xe…).

A l’usage, durant notre semaine de test, il nous a été difficile de prendre la machine en défaut. Le Surface Laptop 4 répond au doigt et à l’œil et offre un confort parfait pour un usage bureautique, de la retouche d’image légère, et du surf avec nos innombrables onglets.
Mieux, et contrairement à son petit frère le Surface Laptop Go, il chauffe peu et ne ventile qu’à de très rares occasions. Notamment lorsqu’on le soumet à une tâche plus intensive, comme une séance d’encodage vidéo ou un jeu. C’est d’ailleurs heureux, car l’ordinateur s’avère plutôt bruyant lorsque ses ventilateurs tournent à plein régime !  

La nouvelle plate-forme d’Intel profite aussi à l’autonomie de la machine, qui croît… sans atteindre les sommets. Le Surface laptop 4 fait bien mieux que son prédécesseur sur notre test d’autonomie polyvalente, qui simule un usage « naturel » (9 h 32 contre 8 h 13 auparavant). Mais, en autonomie vidéo, c’est à peine meilleur, avec quelques minutes grappillées seulement (7 h 30 contre 7 h 08 pour la version précédente).
Autant vous le dire d’emblée : vous aurez du mal à tenir une journée de travail complète avec cet ordinateur, qui reste en deçà des meilleurs représentants de sa catégorie, comme le XPS 13.
Nous nous sommes également amusés dans le petit tableau récapitulatif ci-dessous à comparer l’autonomie de la machine à celle du Macbook Pro M1, le concurrent du « monde d’en face ». Et comme vous pouvez le constater, les PC vont avoir fort à faire pour rattraper les nouveaux Mac ARM !

Mais surtout, quel confort !

Au-delà des performances pures, c’est à l’usage, sur les genoux, que le Surface Laptop révèle son potentiel. Et, pour résumer, c’est une machine avec laquelle on a adoré travailler. Il y a l’écran, c’est vrai, qui est confortable, comme nous l’avons déjà dit. Mais il y a aussi sa rapidité générale : l’écran s’allume instantanément lorsqu’on l’ouvre, la reconnaissance faciale (Windows Hello) marche à la perfection et débloque votre session en un clin d’œil. Les performances globales, le dynamisme de l’appareil rendent l’utilisation vraiment satisfaisante.

Hello

Et puis surtout, il y a le clavier. Qui est tout bonnement excellent, la course et la disposition des touches est parfaite, le son qu’il produit sec et agréable… C’est un vrai plaisir que d’écrire avec, à tel point qu’il est très difficile de s’en passer ! Microsoft se hisse ici au rang d’Apple, dont les MacBook font figure de référence en matière de clavier.
Attention, le toucher est différent, la course des touches un peu plus longue que sur les Mac, mais c’est tout aussi agréable. Et c’est un vrai atout pour cette machine, d’autant que le trackpad n’est pas en reste : grand, franc au clic, il est lui aussi particulièrement plaisant.

Surface 3

La copie n’est évidemment pas parfaite. On aurait par exemple aimé une caméra de meilleure qualité. Microsoft se contente d’un modèle 720p, qui produit une image nette et bien colorée… Mais à l’heure du télétravail et des réunions en visio, c’est un peu dommage d’avoir fait l’impasse sur le 1080p.

On terminera par un (énième) petit coup de gueule contre la prise propriétaire Surface, qui permet de charger l’appareil et d’éventuellement le relier à un dock (vendu beaucoup trop cher, comme tous les accessoires Surface).

Non, vraiment, on n’aime pas trop cette prise : son format tout en longeur n’est pas très pratique et le connecteur paraît fragile. Elle est certes aimantée, mais pas assez ! Un petit mouvement peut suffire à le détacher, ce qui est agaçant. On peut toutefois alimenter et charger le PC avec un câble USB-C classique, même si cela vous prive, du coup, de la seule prise USB-C disponible. 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page